RMC

René Dosière dénonce le train de vie "monarchique de l’Etat bling-bling"

-

- - -

Le député PS René Dosière dénonce ce mardi le train de vie trop élevé de l'exécutif, lors d'une conférence de presse à l'Assemblée sur "L'Etat bling-bling". Il pointe surtout du doigt les déplacements de Nicolas Sarkozy, plus nombreux, plus coûteux et parfois liés à la campagne présidentielle...

Les déplacements du Président n'ont cessé d'augmenter, selon René Dosière, et certains pourraient être imputés à la campagne pour l’élection présidentielle, alors que Nicolas Sarkozy n'est pas un candidat déclaré. Des dépenses qui sont actuellement payées par le contribuable.
Auteur d'une enquête parlementaire, "L'argent de l'Etat", le député PS de l'Aisne fait le bilan de ses investigations depuis 10 ans et dénonce aussi les dépenses des ministères et invite l'Etat à être plus modeste alors que les efforts demandés aux Français sont importants.

600 000 euros pour 2 heures en province

René Dosière dénonce le train de vie de l'exécutif qu'il qualifie de "monarchique". Selon lui, Nicolas Sarkozy dépense beaucoup plus que son prédécesseur. Il se déplacerait deux à trois plus que Jacques Chirac. Au total, Nicolas Sarkozy passe 24 heures par semaine dans l'avion. Ses déplacements en province sont aussi très coûteux : jusqu'à 600 000 euros pour 2 heures sur place seulement, dont près de 450 000 euros rien que pour les frais de police. Des déplacements qui sont plus nombreux depuis l'année dernière : ils sont passés de 50 au début du quinquennat à 70 par an.

« Sarkozy utilise sa fonction pour faire campagne sans le dire »

Il y a aussi les frais de bouche de l'Elysée : 12 000 euros par jour, dimanche compris. Pour le député socialiste, Nicolas Sarkozy profite clairement de sa fonction pour faire campagne et en diminuer ses dépenses. En attendant qu'il se déclare, ce sont donc les Français qui paient : « Depuis quelques temps, Nicolas Sarkozy utilise sa position de Président pour faire campagne sans le dire et naturellement sans la faire financer par ses partisans mais simplement par le budget de l’Etat. Ces dépenses-là ne figureront pas dans son compte de campagne ».

« C’est toujours le Président de la République qui s’exprime »

Sébastien Huyghes, député du Nord, porte-parole de l'UMP, tente de défendre les déplacements de Nicolas Sarkozy : « C’est encore une attaque odieuse ! Le Président de la République a voulu la transparence des comptes de l’Elysée ; c’est lui qui le premier, a décidé qu’ils seraient votés le parlement, que la Cour des comptes irait chaque année les vérifier – jamais elle n’avait mis les pieds à l’Elysée. Tout est transparent de la part de Nicolas Sarkozy. Chaque année, le Président a fait de nombreux déplacements ; à chaque fois c’était bien le Président de la République qui s’exprimait, jamais aucun de ses propos ne pouvaient être confondus avec des propos de campagne ».

La Rédaction, avec Aurélia Manoli