RMC

Risque de coupure d'électricité: "Il n'y aura pas de black-out", promet Olivier Véran

Le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, a fait le point ce jeudi sur RMC-BFMTV sur la situation énergétique du pays, alors que des circulaires ont été envoyées aux préfets pour se préparer à d'éventuelles coupures de courant cet hiver.

"On est dans l'anticipation". Le scénario d'une coupure de courant pendant l'hiver se précise. Et Olivier Véran, porte-parole du gouvernement ne cache pas ce jeudi matin sur RMC-BFMTV que l'Etat se prépare au pire en vue du mois de janvier.

"On n'est pas en train d'annoncer aux Français qu'il y aura des coupures", nuance-t-il. "On a même plutôt annoncé l'inverse pour le mois de décembre, car ce ne sera pas un mois plus froid que les autres".

Mais les prévisions ne vont pas jusqu'en janvier, et le gouvernement préfère se prémunir contre les pires scénarios. "Dans le cas d'un hiver particulièrement froid, donc particulièrement coûteux en énergie, il pourrait y avoir des situations de tensions sur la ligne électrique. On prépare donc tous les scénarios pour faire face à toutes les situations", explique-t-il.

"Si on est dans le rouge, les Français seront invités à adapter, et ils le sauront, au bon moment"

En ce sens, la Première ministre Elisabeth Borne a envoyé mercredi soir une circulaire aux préfets. En cas de difficultés d'approvisionnement, le site Ecowatt (la météo de l'électricité) lancera l'alerte trois jours auparavant. Les Français devront alors réduire la voilure côté consommation d'électricité, notamment éviter de lancer les appareils électroménagers en même temps. Si ce geste citoyen n'est pas respecté, il faudra passer par du "délestage", c'est à dire des coupures courtes de courant qui pourraient concerner 60% de la population.

"Le black-out (coupure totale dans tout le pays) n'arrivera pas", souligne Olivier Véran. "Si on doit puiser davantage dans les réserves, on ne laissera pas des situations critiques arriver", promet-il. "Les Français garderont le contrôle, par une adaptation de la façon de consommer. Si on est dans le rouge, les Français seront invités à adapter, et ils le sauront, au bon moment".

En revanche, les zones avec un hôpital, une caserne de pompiers, de gendarmerie, ne seront jamais soumises à des coupures de courant, assure Olivier Véran.

Une nouvelle invitation à la sobriété, alors que les chiffres montrent que l'appel lancé à la rentrée a été entendu car le porte-parole du gouvernement assure qu'une baisse de consommation générale a été constatée.

J.A.