RMC

A Epernay (Marne), l'agence spéciale vendanges de Pôle emploi croule sous les candidatures

-

- - MEHDI FEDOUACH / AFP

REPORTAGE - Si les vendanges ont débuté ce lundi dans le Beaujolais, ce n'est pas encore le cas en Champagne-Ardenne où elles devraient commencer seulement aux alentours du 10 septembre. Alors que près de 100.000 personnes sont employées chaque année durant cette période, à Epernay (Marne), un Pôle emploi spécial vendanges a vu le jour.

Depuis le 17 août, le Pôle Emploi spécial vendanges d'Epernay (Marne) a ouvert ses portes. Il s'agit d'un centre qui permet d'accueillir les viticulteurs à la recherche de vendangeurs et renseigner les futurs participants aux vendanges 2015. Une nécessité car en Champagne-Ardenne, ce sont près des 100.000 personnes qui, chaque année, travaillent pendant les vendanges. Et l'an dernier, Pôle Emploi a fourni l'année dernière presque 10% des offres d'emplois. Alors que la récolte doit débuter aux alentours du 10 septembre, sur le parvis de la gare d'Epernay, les candidats affluent en nombre à l'heure des derniers recrutements.

Plus de demandes que d'offres

Porteur, vendangeur ou même cuisinier, il y a plus de 2 .000 postes à pourvoir. Parmi les postulants, Mathieu, enseignant, qui souhaite découvrir ce milieu: "J'aimerais bien travailler, un week-end, comme ça, pour voir, chez un viticulteur. Un peu par curiosité". Si Mathieu n'est pas très à l'aise avec les termes techniques, ce n'est pas le cas de Julien.

A 67 ans, il espère décrocher un poste de cueilleur grâce à ses 40 ans d'expérience. Objectif: compléter sa petite retraite. "Je suis retraité mais ce que je touche n'est pas suffisant donc je compte bien travailler pendant les vendanges. Comme on dit 'avec ce qu'on a, on ne va pas crever loin' (sic)". Mais, comme tous les ans, il y a plus de demandes que d'offres comme le constate Stéphane.

"On est sûrs d'avoir du monde"

Ce vigneron recherche une équipe de 14 personnes pour vendanger ses trois hectares de vignes. Et comme il le confie, il croule sous les appels: "C'est la deuxième année que l'on fait appel à Pôle emploi car on est sûrs d'avoir du monde. La preuve, depuis le début de la journée, j'ai déjà reçu 20 appels. Il faut faire le tri après et ce n'est pas évident". Car Stéphane a mis en place des critères de sélection.

"Je préfère prendre des gens de la région, des gens qui prennent des vacances pour faire les vendanges, des gens qui ont l'habitude de travailler. Et si on trouve des gens qui ont déjà l'habitude des vendanges, c'est encore mieux." A noter qu'un vendangeur peut gagner jusqu'à 1.000 euros en 9 jours de travail. De quoi motiver les candidatures…

Maxime Ricard avec Victor Joanin