RMC

Burn out au travail: "Aucune étude ne montre que l'on bosse plus mal de chez soi"

Dans le livre "La comédie (in)humaine", l'économiste Nicolas Bouzou et la philosophe Julia de Funès, invitée de RMC ce mardi matin, critiquent sévèrement les pratiques des managers en entreprise.

Pression, management, rendement… Les Français sont parmis les plus malheureux d’Europe (et du monde) au travail. Près de 7 salariés sur 10 sont d’accord pour dire que leur travail n’est pas une source de bonheur, selon la dernière enquête Ifop sur le sujet.

Parmi les causes de souffrance les plus fréquentes, les problèmes relationnels entre collègues, mais aussi les conflits avec la hiérarchie ou encore le harcèlement. Résultat, 56% des personnes qui ont souffert de dépression cite en premier lieu le travail et la pression des managers comme responsables de leurs maux.

Moins de PowerPoint, des noms de poste intelligibles 

Enfin, selon l’institut américain Gallup, les Français seraient parmi les moins investis dans leur travail. Seuls 6% d’entre eux se disent impliqués, au même niveau que l’Espagne à 5%. Bien loin devant les 33% d’Américains.

Dans leur livre La Comédie (in)humaine, l'économiste Nicolas Bouzou et la philosophe Julia de Funès, invitée de RMC ce mardi, dénoncent les aberrations actuelles du management et de la vie en entreprise.

"L'intérêt de notre livre n'est pas que de dénoncer. On n'est pas complètement cyniques. On propose aussi car on croit dans l'entreprise mais elle perd de vue le sens des choses."

Télétravail: "Au travail, on est en représentation permanente"

Ses solutions ? Diminuer de 50% le temps passé en réunion, réduire les présentations PowerPoint, rendre les intitulés de poste compréhensibles.

"Les salariés doivent être capables de comprendre ce que font leurs collègues. Et doivent comprendre ce qu'ils font eux-mêmes ! Il faut également que le process ne soit pas le sommet des priorités au détriment du sens de ce qui est entrepris."

Développer le télétravail serait également beaucoup plus utile pour l'efficacité des tâches accomplies. 

"Au travail on est en représentation permanente car on est en visibilité permanente. Le fait de s'extraire un peu et de bosser de chez soi. On ne bosse pas plus mal. Aucune étude ne montre que l'on bosse plus mal de chez soi."
J.A. avec Bourdin direct