RMC

Process à n'en plus finir, séminaires et jeux débilisants… Entreprises, laissez travailler vos salariés!

Dans son livre La Comédie (in)humaine, l'économiste Nicolas Bouzou dénonce les aberrations actuelles du management et de la vie en entreprise. Il était l'invité de M comme Maïtena ce mercredi.

Au cours de ces activités de consultant, l'économiste Nicolas Bouzou a pu voir et analyser les dérives d'un certain type de management en vogue dans certaines grandes entreprises. Et il en a tiré un livre, La Comédie (in)humaine (éd. de l'Observatoire) coécrit avec la philosophe Julia de Funès. "J'aime l'entreprise, mais j'ai observé les défaillances majeures à l'intérieur de l'entreprise. Des process à n'en plus finir, des réunions qui ne servent à rien, des power point qui épuisent tout le monde, des séminaires avec des jeux infantilisants…", raconte-t-il ce mercredi dans M comme Maïtena. "Ce n'est pas efficace pour les entreprises", dénonce-t-il.

"Process à n'en plus finir, réunions qui ne servent à rien…"

"Beaucoup de salariés n'en peuvent plus, en ont marre, alerte l'économiste. Là, si les gens sont déprimés pour la rentrée, ce n'est pas parce qu'ils ne veulent pas travailler mais parce qu'ils se disent: 'bon sang mais ce soir je vais encore avoir une réunion qui ne sert à rien et qui ne va pas en finir'".

Nicolas Bouzou regrette que "le management aujourd'hui se tourmente l'esprit", inventant "tout un tas de choses - des jeux, des séminaires bizarres". Il raille la création dans certaines entreprises de postes de "chief happiness officer" (chef du bonheur) censés améliorer les conditions de travail des employés. "Alors que, au fond, ce dont on besoin les salariés c'est d'avoir une direction claire, qu'on leur donne du sens et qu'on les laisse travailler. Notre message à la fin du livre, c'est: entreprises, laissez travailler vos salariés".

P. G. avec Maïtena Biraben