RMC

"Ce n'est pas le moment!": les syndicats unis contre la volonté de l'exécutif de reprendre la réforme des retraites

Les partenaires sociaux refusent de reprendre les discussions sur la réforme des retraites. Jean Castex a pourtant annoncé souhaiter régler la question à court terme.

Les syndicats pensaient l'avoir mise à la porte, mais elle revient par la fenêtre. Le retour inattendu de la réforme des retraites a été confirmé dimanche dans le JDD par Jean Castex. Le nouveau Premier ministre souhaite régler ce dossier "à court terme". Des discussions sur l'équilibre financier auront lieu dès cet été avec les partenaires sociaux. Sauf que ces derniers n'en veulent pas du tout.

Jean Castex "espère que tout le monde se mettra autour de la table". Au vu de la réaction des partenaires sociaux, c'est loin d'être gagné car ils sont unanimes, du Medef à la CGT en passant par CFDT, personne n'a envie de revenir sur ce dossier hautement inflammable. Ce n'est pas le moment selon le patron des patrons Geoffroy Roux de Bézieux.

"C'est vrai que là, il faut appuyer sur 'pause' pendant quelques mois pour que l'on mette toute notre énergie derrière ce qui compte, c'est à dire la sauvegarde de l'outil de production."

"Ce n'est absolument pas le moment de nous imposer une réforme anti-sociale"

Emmanuel Macron souhaite rencontrer les partenaires sociaux dès cet été mais Céline Verzeletti, l'une des responsable de la CGT menace même de jouer la politique de la chaise vide.

"Nous ne discuterons d'une réforme de régime universel. Ce n'est absolument pas le moment de nous imposer une réforme anti-sociale."

Les syndicats réfléchissent à envoyer un message commun au gouvernement, peut-être sous la forme d'une lettre ouverte. Une idée soutenue par François Hommeril le numéro 1 de la CFE-CGC, le syndicat des cadres.

"Les huit partenaires sociaux, employeurs comme salariés pensent la même chose de ce sujet. Je pense que pour le pouvoir c'est un signal suffisamment fort."

Le futur gouvernement va donc voir le jour dans un climat social tendu, d'autant que le maintien de la réforme de l'assurance chômage est un autre point de crispation avec les partenaires sociaux. 

Victor Joanin (avec J.A.)