RMC

En pleine mobilisation contre la réforme des retraites, il rend sa carte de la CFDT: "Je n'arrive plus à comprendre ce qu'il se passe en haut"

La CFDT a "salué" samedi dans un communiqué "le retrait de l'âge pivot du projet de loi sur les retraites". Une position qui ne satisfait pas certains syndicalistes de l'organisation.

Après "le retrait de l'âge pivot du projet de loi sur les retraites", la CFDT salue un "retrait qui marque la volonté de compromis du gouvernement". Mais pour certains militants de la base, ces réjouissances ne passent pas.

Depuis 10 ans, Kevin distribue des tracts CFDT dans le supermarché Carrefour où il travaille, mais ce week-end, il en a vu un nouveau arriver. Sur ce tract, le mot "Victoire" pour se féliciter du retrait provisoire de l'âge pivot du projet de loi: "Ce n'est pas la victoire. La victoire, c'est le retrait de la réforme".

Kevin s'est imaginé tracter avec ce document: "Honnêtement, je vais me le prendre dans la figure. Depuis une quinzaine de jours, c'est tous les jours… Que fait la CFDT?"

"Cette réforme est bâclée, je n'ai pas envie à avoir à défendre ça"

Il n'assume plus les positions de son syndicat:

"J'ai prévenu plusieurs de mes collègues que je rendais mon mandat. Je n'arrive plus à comprendre ce qu'il se passe en haut. Ce n'est plus du tout pour quoi j'ai adhéré. On se détourne du salarié, cette réforme est bâclée, je n'ai pas envie à avoir à défendre ça".

Pour Kevin, la base n'a jamais été aussi éloignée de la direction. Rémy Aufrère-Privel, de la CFDT cheminot tente d'analyser: "La base est toujours plus déterminée parce que la base comme nous-mêmes souffrons de la durée du conflit. Cela provoque aussi des écœurement, justifiés. Je leur dis qu'ils se trompent et que pour trouver le compromis, il faut négocier".

Et pour rassurer les troupes, le délégué syndical affirme que l'âge pivot n'était qu'une étape, et qu'il y a encore beaucoup de choses à négocier.

Thomas Chupin (avec P.B.)