RMC

"Il y a le feu dans la maison": les salariés d'Ascoval inquiets pour l'avenir de l'usine

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, se rend sur le site ce vendredi. L'occasion de faire le point un an après la reprise de l'usine.

Bruno Le Maire se rend ce lundi à l’usine Ascoval dans le Nord pour faire le point un an après la reprise du site. Le site qui compte aujourd'hui 264 salariés, contre 300 il y a un an. Mais la production tourne au ralenti et peine à atteindre les 50%, faute d'un nombre suffisant de commandes. 

En conséquence, de nombreux salariés ont vu leur pouvoir d'achat baisser, fautes de primes liées à la production. Et certains sont au chômage technique une semaine sur deux.

Bruno Kopczynski est délégué syndical CFDT à l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve, et porte-parole de l'intersyndicale. Il espère que la venue de Bruno le Maire va permettre de remettre les pendules à l'heure.

"La venue du ministre va permettre de faire un point sur l’état des finances et la viabilité réelle de l’entreprise. Aujourd’hui, on est un peu dans le flou et il est plus que temps de savoir ce qu’il est advenu de tout l’argent public qui a été mis sur la table. La production est à 50% du pire des cas envisagés par le business plan. Ça veut dire que si on continue comme on continue en février-mars, on a plus de sous dans les caisses. Il y a plus que le feu dans la maison", affirme-t-il. 
Benoît Ballet avec Guillaume Descours