RMC

"La grande démission": vague sans précédent de démissions à travers le monde

Les travailleurs n'ont jamais été aussi prompts à quitter un CDI depuis la pandémie de Covid, privilégiant leur vie familiale à la vie professionnelle.

C’est ce que les experts du travail appellent "la grande démission": 43% des employés interrogés par Microsoft dans 31 pays, dans le cadre de son étude annuelle sur le marché du travail, ont envie de changer d’emploi cette année. C’est du jamais-vu.

C’est aux Etats-Unis que ce phénomène s’est manifesté en premier, mais il touche désormais l’Europe. En France, en juillet 2021, le nombre de démissions de salariés en CDI était supérieur de 19,4% à celui observé en 2019, selon la Darès.

C’est en partie un phénomène générationnel, l’envie de changer de job concerne 52% des jeunes de la génération Z (moins de 25 ans), mais seulement 35% de la génération X (nés entre 1965 et 1979).

Télétravail, bureau ou... metaverse?

Avec un enjeu important, le télétravail: selon une enquête Hellowork, plus d'un travailleur sur trois préférerait démissionner plutôt que de renoncer au télétravail. Mais il faut oublier le débat sur le télétravail, le bureau. Ce débat est dépassé car quasiment 6 salariés sur 10 sont favorables à un mode hybride avec 2 jours de télétravail et 3 jours sur place.

Le vrai sujet, c’est que le prochain lieu de travail n’est ni le bureau ni son domicile: c’est le metaverse ! Un espace collectif virtuel partagé avec un casque de réalité virtuelle: 52 % des employés sont déjà prêts à se rendre dans des espaces numériques immersifs dans le metaverse pour des réunions ou des activités d'équipe. Et 47 % à utiliser des avatars.

La génération Z et les Millennials sont les plus ouverts à cette tendance. 16 % seulement des salariés interrogés ne pensent pas qu'ils travailleront dans le metaverse, et 13 % avouent ne pas savoir ce que signifie le terme "metaverse".

Emmanuel Lechypre (édité par J.A.)