RMC

Le chômage est en recul de près de 3% sur un an

RMC
Ce sont les plus fortes baisses trimestrielle et annuelle depuis la crise de 2008.

Le chômage a nettement baissé en 2019 en France, avec 120.700 demandeurs d'emploi sans activité en moins (-3,3%) la plus forte baisse depuis la crise de 2008, selon les chiffres publiés lundi par Pôle emploi.

En 2018, le recul avait été nettement moindre (50.800, -1,4%) alors même que la croissance avait été plus forte. Il faut remonter à 2007 pour une baisse plus forte de janvier à décembre. Cette année là, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A avait diminué de 10,6%, soit 262.000.

Sur la France entière (hors Mayotte), la baisse s'est accélérée au dernier trimestre, avec un recul de 1,7% (-63.000), un record trimestriel depuis début 2008 également.

En France métropolitaine pour ce trimestre, le nombre de chômeurs baisse nettement, de 2,2%, chez les moins de 25 ans (-1,4% sur un an) mais plus modérément chez les seniors (50 ans et plus) à 0,9% (-2,1% sur un an). 

Autre mal français, le chômage de longue durée est en repli: les inscrits (A, B et C) depuis plus d'un an sont en baisse de 1,7% (-2,5% sur un an) à 2,583 millions. Pour la première fois depuis 2008, le nombre de demandeurs d'emploi en activité (catégories B et C) baisse également (-2,5% sur un an), un chiffre en phase avec les progressions d'embauche en CDI ou à temps plein.

Au total, Pôle emploi compte encore 5,740 millions de personnes inscrites en catégories A, B ou C.

Cette baisse du chômage est la conséquence de créations d'emplois dynamiques et supérieures à l'augmentation de la population active: l'Insee s'attend à 263.000 créations d'emploi nettes sur l'année, dont 215.000 dans le secteur marchand contre 230.000 en 2018.

La rédaction de RMC (avec AFP)