RMC

Le syndicat Alliance réclame le report de la manifestation contre la loi Travail: "Les policiers sont épuisés"

Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint du syndicat de police Alliance réclame ce mardi un report de la manifestation contre la loi Travail prévue jeudi. Après un an de mobilisation "sur tous les fronts", les policiers sont "épuisés".

Les syndicats ont prévu de manifester jeudi contre la loi Travail. Une journée de mobilisation maintenue malgré les appels du gouvernement à annuler la manifestation après les violences lors du dernier rassemblement. Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint du syndicat de police Alliance plaide pour un report de la manifestation.

"On a demandé le report de la manifestation parce que mes collègues sont fatigués, usés, épuisés. Parce qu'on est sur tous les fronts depuis un an", explique-t-il sur RMC. 

Mardi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a appelé à la "responsabilité" des syndicats mobilisés contre la loi Travail. "Je le dis aux organisateurs: les policiers sont fatigués", a ajouté le ministre. 

"Eviter une manifestation de plus"

Frédéric Lagache rappelle que les forces de l'ordre ont notamment été mobilisées pour la COP21, en prévention du terrorisme ou encore sur "les menaces perpétuelles qu'on peut constater sur l'Euro. On ne peut pas tout faire", poursuit le policier qui aimerait "éviter une manifestation de plus qui a des conséquences vis-à-vis des fonctionnaires de police". Il déplore que lors de plusieurs manifestations des policiers aient été pris pour cible et blessés. Les syndicats ont de leur côté regretté l'absence d'intervention et le faible nombre d'interpellations de casseurs lors des manifestations.

"Il faut davantage de force pour pouvoir assurer une sécurité pleine, la sécurité de mes collègues et des manifestants tout en pouvant essayer d'aller interpeller ce genre d'individus extrêmement mobiles et extrêmement armés", estime-t-il.

Une intervention plus musclée nécessite de prendre en compte les risques selon lui. "Il faut accepter si on va au contact d'avoir des blessés de toutes parts. Du côté des policiers et du côté des manifestants", signale Frédéric Lagache. Pour lui, ces méthodes ne sont toutefois pas à l'ordre du jour et ne correspondent pas aux ordres de mission des forces de l'ordre à qui l'on demande "d'éviter tout affrontement physique et donc effectuer à distance le maintien de l'ordre jusqu'à épuisement et dispersion des individus".

Carole Blanchard