RMC

"Les gens attendent les aides de l'Etat dans leur canapé", lance Kevin Bossuet

L'enseignant Kevin Bossuet a estimé ce jeudi sur le plateau des "Grandes Gueules", que la France était prisonnière d'une "culture de l'assistanat", laissant les Français "attendre les aides de l'Etat dans leur canapé".

L'assistanat supposé, le combat de certaines "Grandes Gueules". Après Sarah Saldmann lundi, c'est Kevin Bossuet qui a dénoncé ce jeudi sur le plateau des "Grandes Gueules", sur RMC et RMC Story, "la culture de l'assistanat".

S'inquiétant de l'état de la dette en France après le "quoi qu'il en coûte" d'Emmanuel Macron, qui a multiplié les chèques aux Français notamment en raison de l'inflation, l'enseignant a appelé à revaloriser le travail dans le pays.

"Il faut revaloriser le travail dans notre pays. La défiscalisation des heures supplémentaires, c’est très bien. Si on a plusieurs emplois, ce n’est pas grave. Il faut redonner une forme de méritocratie dans notre pays", a lancé celui qui cumule son travail d'enseignant et de sociétaire des "Grandes Gueules".

"Il faut arrêter avec la culture de l’assistanat"

"Il faut arrêter avec la culture de l’assistanat. On est dans une culture de l’assistanat, les gens attendent dans leur canapé les aides de l’Etat. On est dans un Etat ou des gens trouvent un emploi et réalisent qu’ils vont perdre plus d’argent que s’ils touchent les allocations, ça me pose un problème", a-t-il ajouté.

Lundi, c'est l'avocate Sarah Saldmann qui sur le même plateau avait dénoncé une culture de l'assistanat. Alors que le secteur de l'hôtellerie et de la restauration est à la recherche de serveurs pour l'été, elle avait estimé que cette pénurie était due à "la France d'assistés qui ne veut plus rien foutre".

G.D.