RMC

Quels métiers conduisent droit au chômage? Vous en parlerez

Difficile de savoir, quand on se lance dans les études, si la voie que l’on choisit est la bonne et donnera accès rapidement à un emploi. Pour le savoir, l’agence d’intérim Qapa publie un baromètre des formations à privilégier ou à éviter.

Si vous avez toujours rêvé de poser des questions les yeux dans les yeux parce que les Français veulent savoir, sachez que ça va être dur, voire impossible. Le métier de journaliste est celui qui offre le moins de débouchés cette année. Tout en haut du classement des formations à éviter, alors qu’il n’était que 6e l’an dernier.

Vient ensuite le métier de documentaliste, en 2e position. Avant employé de banque, imprimeur et artiste, qui complètent le Top 5 des secteurs qui recrutent le moins.

A l'inverse, il y a beaucoup de boulot dans d’autres secteurs: la logistique, le transport et l’industrie sont les 3 branches qui recrutent le plus cette année. Des métiers qui sont parfois snobés alors qu’ils offrent de réels débouchés: caristes, chauffeurs livreurs ou encore comptable.

Les bacheliers ont le plus de mal à s'insérer dans la vie active

On retrouve aussi les soudeurs tourneurs fraiseurs ou encore les techniciens dans l’industrie. Des métiers auxquels on se forme par l’apprentissage ou par la voie professionnelle qui souffrent pourtant aussi d’une mauvaise image alors qu’ils offrent les meilleures perspectives d’emploi en ce moment

D’ailleurs, dans ce baromètre, on apprend que ce sont les bacheliers qui ont le plus de mal à s’insérer dans la vie active. Les diplômés d’un bac général arrivent loin derrière les titulaires d’un bac pro ou d’un CAP. C’est encore plus net dans certaines régions comme la Corse, le Centre Val-de-Loire ou la Bourgogne Franche-Comté. Des régions où il vaut mieux préférer l’apprentissage d’un métier plutôt que de longues études si l’on veut trouver rapidement un emploi sur place.

Matthieu Rouault (avec P.B.)