RMC

Réforme des retraites: Emmanuel Macron va-t-il abandonner?

Les syndicats dénoncent le recours au 49.3 pour faire passer la réforme des retraites

Les syndicats dénoncent le recours au 49.3 pour faire passer la réforme des retraites - Thomas SAMSON / AFP

Le sujet de la réforme des retraites qui faisait polémique avant que la crise sanitaire ne vienne l'éclipser, va-t-il revenir dans le débat public avant la fin du quinquennat?

Le débat sur la réforme des retraites ne reprendra pas d'ici l'été. Le président de la République, en déplacement dans le Lot jeudi a écarté "une reprise en l'état" de cette réforme controversée, mise en sourdine depuis le début de la crise sanitaire en 2020.

Une réforme "porteuse d'inquiétudes" a dit le chef de l'Etat. "La faire maintenant, ce serait ne pas prendre en compte qu'il y a déjà eu beaucoup de peurs", a-t-il ajouté.

Avant de prendre sa décision, le locataire de l'Elysée veut prendre le temps de consulter: les citoyens, lors de son tour de France, les organisations syndicales et patronales ensuite, les experts enfin à qui il a commandé des rapports. Il invoque également deux préalables : la question du travail et de la reprise de l'activité.

Vastes manifestations fin 2019

Le projet de transformation de notre système de retraites en un régime universel à points avait suscité de vastes manifestations à la fin de l'année 2019.

Le sujet est sensible. Et à moins d'un an de la présidentielle, pas question pour le chef de l'Etat de prendre des décisions hâtives. Emmanuel Macron préfère prendre le temps ne pas se précipiter car le sujet des retraites est inflammable.

En pleine crise sanitaire, c'est "pas le moment" de s'atteler à ce genre de réforme, explique un marcheur. Ce serait aussi prendre le risque de voir descendre dans la rue les syndicats, les citoyens, comme en 2019. Une entreprise périlleuse à quelques mois de l'élection présidentielle.

Mais que faire alors de cette réforme? Pas question de l'enterrer, assure un macroniste, mais pas question non plus de la reprendre telle quelle. D'ici la fin de l'été, "on devrait y voir plus clair", prophétise un député, bien incapable de dire si la réforme verra le jour avant la fin du quinquennat.

>>> A LIRE AUSSI - Macron estime que la France vit dans un "sentiment d'insécurité": a-t-il raison?

Juliette Droz (avec J.A.)