RMC

Retraites: l'"oubli" embarrassant de Jean-Paul Delevoye dans sa déclaration d'intérêts

Jean-Paul Delevoye, le Haut-commissaire aux retraites, a "oublié" de préciser qu'il était administrateur de l'institut de formation de la profession de l'assurance, selon une information du Parisien. Un oubli embarrassant en pleine réforme des retraites qui arrangerait bien les assureurs.

Epinglé. Jean-Paul Delevoye, le haut commissaire aux Retraites, aurait "oublié" de déclarer ses liens avec le monde de l'assurance dans sa déclaration d'intérêts, selon nos confrères du Parisien. 

Dans sa déclaration d'intérêts, Jean-Paul Delevoye a jugé important de préciser qu'il était président de la Chartreuse de Neuville, un centre culturel et de sauvegarde du patrimoine dans le Pas-de-Calais, mais pas qu'il était depuis 2016 l'un des administrateurs de l'Ifpass, l'institut de formation de la profession de l'assurance. C'est l'organisme de référence de la branche en lien étroit avec la Fédération française de l'assurance.

"Pour moi, ce n'était pas important", a répondu le haut fonctionnaire. Il y serait bénévole et ne connaîtrait rien au monde de l'assurance... qui pourrait profiter de la réforme. 

Jean-Paul Delevoye prêt à démissionner

S'il y a incompatibilité avec ses fonctions, il se dit prêt à démissionner de ce mandat, mais déjà l'opposition dénonce un conflit d'intérêt.

Casser le modèle de répartition profiterait aux assurances selon Fabien Gay, sénateur communiste. En toile de fond: l'inquiétude que notre système de retraite par répartition se transforme progressivement en système par capitalisation.

Les Français pourraient être amenées à souscrire davantage à des assurances vieillesses ou à des mutuelles pour compléter leur pension trop faible.

Romain Poisot