RMC

Retraites: « Pour 10 années de travail pénible, on aura le droit de partir un an plus tôt», dit Sapin sur RMC

Michel Sapin, le ministre du Travail

Michel Sapin, le ministre du Travail - -

Ce mercredi de 8h35 à 9h sur RMC et BFMTV, JJ. Bourdin recevait le ministre du Travail pour commenter les chiffres du chômage. M. Sapin a annoncé des mesures sur la pénibilité et sur les cotisations patronales.

Ce mercredi sur RMC et BFMTV, Jean-Jacques Bourdin recevait Michel Sapin. Le ministre du Travail a commenté les chiffres du chômage qui pour le 27e mois consécutifs ne sont pas bons : le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 0,2% au mois de juillet et de 10% sur un an. La légère baisse du chômage des jeunes depuis 3 mois ne compense malheureusement pas la hausse du chômage des plus de 50 ans qui explose en un an : +15%. Le ministre a aussi commenté la réforme des retraites dont les dernières négociations ont pris fin mardi à Matignon.

Sur les cotisations des entreprises et la baisse des charges

8h53 - Michel Sapin : « Les problèmes de pénibilité sont une réalité Pour dix ans d'un métier pénible on aura le droit de partir un an plus tôt à la retraite. Il faut financer autrement le système familial. Il y aura un transfert progressif d'une partie du financement de la famille et de la maladie. Il faut financer autrement le système familial parce que le fait que vous ayez des enfants n'est pas en lien avec votre travail donc il n'y a pas de raison que ce soit financé par les entreprises. Dans 3 semaines les chefs d'entreprises sauront exactement ce qu'il se passe au niveau de l'évolution des charges. Il faut créer des emplois dans les entreprises ».

Sur les retraites

8h50 - Michel Sapin : « Pourquoi faudrait-il toucher au régime spéciaux ? Mais c'est en court d'application. Est-ce que les cotisations seront différentes ? Non, ils paieront les mêmes. Les régimes spéciaux seront traités comme les autres. Sur l'âge de départ, il n'y a aucun cheminot qui part à la retraite à l'âge auquel il a le droit de partir. Il n'y a pas de privilégiés qui partent plus tôt en cotisant moins. Une réforme structurelle n'a pas besoin d'être cruelle ».

Sur les travailleurs pauvres

8h45 - Alain, un chômeur de longue durée en plateau face à Michel Sapin : « Quand on va me proposer un Xe CDD, je vais dire : attendez, sur 12 mois combien d'argent vais-je perdre ? Quand vous vivez avec 600 euros par mois, vous vivez dans le mépris des autres. Vous Mr Sapin, vous parlez des jeunes... moi, j'ai 56 ans et vous ne mettez pas à profit notre expérience. Vous le savez, 6 mois de présence à Pôle Emploi et on perd la réalité du monde du travail ».

Michel Sapin : « Je ne veux plus de CDD de très courte durée. Les contrats aidés doivent durer un an ou plus. Il faut s'inscrire dans la durée. Je vais demander qu'il y ait toujours de la formation. Voilà ce à quoi nous travaillons ».

Sur le chômage des jeunes

8h40 - Michel Sapin : « A chaque fois que je rencontre un jeune qui signe un emploi d'avenir, il me dit qu'avant il n'avait pas d'avenir, qu'on ne lui faisait pas confiance. Ces emplois sont durables avec ce qu'il y a de plus important, c'est d'avoir une formation répondant aux besoins des entreprises. Je souhaite que d'ici la fin de l'année il y ait 100 000 personnes de plus qui retrouvent un emploi ».

Sur le chômage

8h37 - Michel Sapin : « Le premier réflexe c'est de dire que ces 6 000 chômeurs de plus en juillet sont de trop. L'inversion de la courbe du chômage n'est pas un artifice de communication. Moins de jeunes au chômage, c'est de l'espoir. L'inversion de la courbe du chômage est un objectif ».

Revivez aussi la matinale de Jean-Jacques Bourdin du 28 août

Tugdual de Dieuleveult avec Jean-Jacques Bourdin