RMC

Un patron nantais renonce à ses dividendes et cède son entreprise à ses salariés: "J'aime mes employés"

Éric Belile, dirigeant de La Générale de bureautique, à Nantes, a décidé de céder son entreprise à ses 40 salariés, plutôt que de partir en retraite avec 4 millions d'euros de dividendes. RMC a retrouvé ce dirigeant qui explique sa démarche, saluée par ses salariés.

On a souvent du mal à associer patron et philanthropie. Et pourtant, à Nantes, un chef d'entreprise qui part à la retraite a préféré céder son entreprise à ses salariés plutôt que de partir avec 4 millions d'euros de dividendes qui lui revenaient de droit. Ce patron, c'est Éric Belile, dirigeant de La Générale de bureautique, qui vend des imprimantes sur Nantes. Ce dirigeant atypique de 56 ans a décidé de passer le relais à son équipe, en formant forme lui-même pendant les cinq prochaines années les cinq salariés qui vont le remplacer.

"J'aime mes salariés or, céder l'entreprise à un gros concurrent signifiait de toutes façons licenciements, explique sur RMC Éric Belile. C'était impensable d'imaginer que des gens qui ont travaillé avec moi pendant 25 ans, puissent être licenciés. Il y a des cadres qui travaillent ici plus que moi, des salariés qui rentrent tard chez eux, ce que je ne fais pas".

"La simplicité, c'est de se retirer en prenant l'argent"

Un sacrifice salué par Vincent Le Quer, l’un des futurs patrons. "La simplicité pour un chef d'entreprise, c'est de se retirer, de prendre l'argent, et de vivre une bonne retraite au soleil. Et c'est mérité quand vous avez construit votre entreprise de vos propres mains. Mais ce n'était pas du tout sa philosophie. Sa philosophie c'était de se dire: il a créé quelque chose, on l'a accompagné, c'est une équipe et il ne lâche pas l'équipe".

P. Gril avec Anaïs Denet