RMC

Une fonctionnaire licenciée, pour avoir participé… à Koh-Lanta

Une fonctionnaire de Clermont Auvergne Métropole a été révoquée de ses fonctions parce qu'elle avait participé à Koh-Lanta, sur des congés maladie. La décision a été annoncée par le tribunal administratif de Clermont-Ferrand en juillet dernier.

Son visage vous est peut-être familier. Carole Poncelet avait participé à la 15e saison de l'émission d'aventuriers, Koh-Lanta. Saison tournée au printemps 2015, et diffusée un an plus tard par TF1.

Une aventure à laquelle cette maître nageuse de Clermont-Ferrand n'aurait pas vraiment dû participer à ce moment-là. Carole Poncelet n'était restée que 12 jours dans l'aventure en Thaïlande, éliminée au bout du quatrième épisode. Suffisant, évidemment, pour que son employeur, la Communauté d'agglomération Clermont Auvergne Métropole, la remarque.

Des arrêts maladie à répétition

Problème: cette maître nageuse est n'est pas vraiment censée courir à travers la jungle ou manger des insectes. Elle doit plutôt être au repos, en congés maladie. Des arrêts parfois rémunérés, et sans autorisation de cumul d'activités qu'elle multiplie depuis 2009, "à cause du contact avec le chlore" selon ses proches.

Interdite de travail mais pas d'activités physiques intense, Carole Poncelet se lance donc dans Koh-Lanta. Elle reconnaît une faute, mais envisage quand même de faire appel de sa révocation, validée en juillet par le Tribunal administratif de Clermont Ferrand, après deux ans de combat judiciaire.

Martin Bourdin (avec Caroline Petit)