RMC

Une nouvelle hausse automatique du SMIC en août après l'accélération de l'inflation

Le SMIC augmentera automatiquement de 2,01% au mois d'août, après l'annonce d'une nouvelle augmentation de l'inflation, qui a pris 5,8% en un an au mois de juin.

Quelques sous en plus sur votre feuille de paye. Le 1er août, le SMIC augmentera avec une nouvelle revalorisation automatique de 2,01 %, à la suite de l'annonce d'une nouvelle accélération de l'inflation à 5,8% sur un an en juin, selon les chiffres de l'INSEE. Cette hausse est plus une compensation à la suite de la hausse des prix qu'une réelle augmentation de salaire.

Ce chiffre de 2,01 %, qui sert de base pour l'augmentation du SMIC, est équivalent à celui de la hausse des prix (hors tabac) entre mars et juin pour les 20% de ménages les plus modestes. C'est cet indicateur servant de base au déclenchement des revalorisations automatiques du Smic et est activé si celui-ci dépasse 2% par rapport à la dernière hausse, a précisé l'Institut national de la statistique.

Cette hausse automatique du SMIC est la deuxième depuis le début de l'année après celle du 1er mai, la quatrième en moins d'un an. Début mai, le salaire minimum avait pris 2,65%, soit 34 euros nets par mois pour les personnes le touchant.

Les prix de l'énergie tirent l'inflation vers le haut

La hausse des prix a été tirée au mois de juin par la nouvelle accélération des prix de l'énergie (+33,1% sur un an après +27,8% en mai), de l'alimentation (+5,8% après +4,3%) et dans une moindre mesure des prix des services (+3,3% après +3,2%). A contrario, la hausse de prix des produits manufacturés ont ralenti (+2,5% après +3%).

L'inflation dite "sous-jacente", qui ne prend pas en compte les prix de l'énergie et de l'alimentation, est restée stable sur un an à +3,7%. L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), qui sert de base de comparaison au niveau européen, s'affiche en hausse de 6,5% sur un an, après +5,8% en mai.

Vers une revalorisation du livret A ?

Parallèlement, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a annoncé ce mercredi sur France Info qu'une hausse du taux du Livret A à 2% était "possible", tout en modérant ses propos, estimant qu'il n'y aurait pas de geste exceptionnel.

"Comme l'application de la formule (qui prend en compte l'inflation) conduit à une hausse significative sur le Livret A, il n'y a pas, à nos yeux, de justification à faire un geste exceptionnel supplémentaire", a-t-il expliqué.
https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC