RMC

Education prioritaire-REP: "On va pouvoir individualiser le travail"

Najat Vallaud-Belkacem dévoile ce mercredi la nouvelle carte des établissements scolaires placés en ZEP (photo d'illustration)

Najat Vallaud-Belkacem dévoile ce mercredi la nouvelle carte des établissements scolaires placés en ZEP (photo d'illustration) - AFP

La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, annonce ce mercredi les contours de la nouvelle carte de l'éducation prioritaire dont l'objectif est de réduire les inégalités sociales. RMC s'est rendue dans un collège qui allait intégrer ce dispositif.

C'est le grand jour. Annoncé en grande pompe depuis des semaines, la nouvelle carte d'éducation prioritaire est dévoilée ce mercredi par Najat Vallaud-Belkacem. De nombreux établissement espèrent décrocher une entrée dans le système, car le label "REP" (réseau éducation prioritaire) permet d'avoir des ressources spécifiques (classes réduites, travail en petits groupes, pédagogies innovantes, indemnités spécifiques, scolarisation des enfants de moins de trois ans...). RMC s'est rendue au collège Maroc-Huchepi au Mans (Sarthe), collège qui va intégrer ce nouveau dispositif.

S'il y a encore quelques années, personne n’aurait imaginé que cet établissement intégrerait un jour un réseau d’éducation prioritaire, la crise et les suppressions d’emploi dans les régions ont changé la donne. C'est en tout cas ce qu'explique Sandrine Kerdudo, la principale adjointe : "Il y a dix ans, je travaillais dans une école primaire du quartier et effectivement l'impression que j'ai c'est qu'il s'est paupérisé." Conséquence: "Les enfants n'ont pas forcément la tête à l'apprentissage. Il y a tellement d'autres soucis à la maison que cela peut brouiller l'enseignement".

"Faire comprendre ce qu'il se passe dans la classe"

Dès lors, les élèves en difficultés sociales et scolaires sont plus nombreux. Avec ce nouveau dispositif, les professeurs vont donc avoir plus de temps pour accompagner les enfants qui en ont le plus besoin. "L'enseignant va pouvoir beaucoup plus individualiser les leçons, explique Sandrine Kerdudo dans Bourdin Direct. Toi, tu as plus de difficultés ici donc je vais te donner un exercice un peu différent des autres. Toi, tu dois plus travailler cette compétence donc je vais te rajouter un exercice".

Des mesures qui satisfont les parents d'élèves de ce collège : "C'est bien, cela va permettre de mieux encadrer les élèves en difficulté qui n'ont pas forcément l'environnement familial et psychologique pour pouvoir les surmonter". RMC a aussi interrogé François Leveillé, le principal du collège Vauguyon au Mans (Sarthe) qui va passer en REP +. Il explique que "l'enjeu est de faire comprendre ce qu'il se passe dans la classe à des gens qui sont parfois très éloignés de l'école". Et de poursuivre: "Faire comprendre aux parents ce que fait leur enfant dans la classe, ce qu'est notre mission d'enseignement et de ne pas avoir un cloisonnement école-famille".

Maxime Ricard avec Antoine Perrin