RMC

Enquête ouverte après la mort d'Ange Dibenesha lors d'un contrôle routier

Le parquet de Paris enquête sur la mort samedi d'un homme pris de "convulsions" après avoir "ingéré une substance non identifiée", probablement de la cocaïne, pendant un contrôle routier.

Ange Dibenesha Marifa, un jeune homme d'une trentaine d'années, est mort dans la nuit de samedi à dimanche à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris.

Selon la préfecture de police, Ange Dibenesha a été interpellé jeudi vers 1h50 aux abords du périphérique parisien. Il n'avait plus de permis de conduire, avait bu et était connu pour des affaires de stupéfiants. Les motards de la police attendent un véhicule lorsqu'il avale une "substance non identifiée", probablement une forte dose de cocaïne. Car selon une source judiciaire, il en avait sur lui lors de son interpellation. Il est ensuite pris de convulsions, les pompiers lui font un massage cardiaque et le transfèrent à l'hôpital.

Sa mère, désespérée, partage une vidéo vendredi sur les réseaux sociaux: elle veut savoir la vérité. Car la famille n'aurait appris son hospitalisation que deux jours après le contrôle routier, ce qu'ils ne comprennent pas.

Selon une source policière, l'homme portait sur lui des documents sous plusieurs identités, avec différents domiciles. L'hôpital, de son côté, assure qu'il n'avait sur lui aucun numéro d'un proche à contacter d'urgence ce qui aurait ralenti donc les démarches.

Une autopsie ce lundi

Le parquet de Paris, qui a ouvert jeudi une enquête pour "usage et détention de stupéfiants", a indiqué que le jeune homme était mort samedi soir à l'hôpital. "L'enquête se poursuit depuis en recherches des causes de la mort", a précisé le parquet.

Une expertise a confirmé dimanche que l'homme transportait sur lui de la cocaïne lors de son interpellation, selon une source judiciaire.

Une autopsie doit avoir lieu lundi pour déterminer les causes du décès, a précisé cette source.

Alice Froussard avec Paulina Benavente