RMC

EXCLU - Le vote Hollande, d’abord un rejet de Nicolas Sarkozy

-

- - -

Selon notre dernier sondage exclusif CSA pour RMC/BFMTV/20Minutes, François Hollande reste en tête de la présidentielle aux 1er et 2nd tours. Mais c’est d’abord par rejet de Nicolas Sarkozy que les Français déclarent vouloir voter pour lui.

Les intentions de vote aux premier et second tours de l'élection présidentielle sont toujours favorables à François Hollande, selon notre sondage exclusif CSA pour RMC, BFM TV et 20 Minutes, dévoilé mercredi soir.

Second tour: 60% pour Hollande, 40% pour Sarkozy

30% des sondés déclarent vouloir voter pour le candidat du PS au 1er tour, contre 26% pour Nicolas Sarkozy. L’écart reste toujours aussi important au second tour, avec 60% d’intentions de vote pour François Hollande contre 40% pour le chef de l’Etat. Marine Le Pen reste en troisième position avec 17,5% des intentions de vote au 1er tour, devant le candidat du MoDem François Bayrou, avec 13% d’intentions de vote.

Un vote Hollande par anti-sarkozysme.

Mais selon le sondage, il ne s’agirait nullement d’un pur vote d’adhésion. En effet, la volonté d’une majorité d'électeurs est en priorité de désavouer Nicolas Sarkozy, plutôt que de plébisciter François Hollande. 63% de ceux qui disent vouloir voter pour le candidat socialiste le font avant tout parce qu’ils ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy reste Président de la République. Seuls 33% des électeurs de François Hollande le feraient avant tout pour qu’il devienne président. A contrario, 52% des personnes qui déclarent vouloir voter pour Nicolas Sarkozy le feraient avant tout pour le voir gagner.

Hollande reste le plus crédible

Néanmoins, François Hollande apparaît comme le candidat le plus crédible sur la quasi-totalité des thèmes concernant la vie quotidienne des Français. Il est le plus à même de « rassembler les Français » (37%). Il est vu comme le plus crédible pour « lutter contre les inégalités sociales et l’exclusion » (36%) ; « favoriser l’accès au logement » (36%) ; « inverser la courbe du chômage » (32%) ; et pour « améliorer le système éducatif » (32%). Quant à Nicolas Sarkozy, il n’est jugé le plus crédible que pour « lutter contre l’insécurité » (33%) et « défendre les intérêts de la France dans la mondialisation » (35%).

La Rédaction