RMC

Expulsée avec ses trois enfants et son père de 83 ans: "Ils étaient une vingtaine, armés jusqu'aux dents"

La trêve hivernale commence ce mardi. Mais, selon la fondation Abbé Pierre, les expulsions locatives avec recours à la force publique ont enregistré l'an dernier un record: 14 363, soit 24% de plus par rapport à 2014. C'est le cas pour Francesca, expulsée la semaine dernière de chez elle. Aujourd'hui, elle se dit "en colère" et "humiliée".

Depuis une semaine, Francesca dort chez des voisins, à Athis-Mons (Essonne), juste en face de l'appartement qu'elle occupait depuis neuf ans. Les policiers l'ont expulsée lundi dernier à 8h00 du matin alors que, célibataire, elle vit avec ses trois enfants et son père, âgé de 83 ans.

"Ils sont montés ici, par les petits escaliers. Ils étaient une vingtaine, armés jusqu'aux dents. Ils ont défoncé la porte et sont rentrés. Ils m'ont traînée dans les escaliers… Ça a duré une heure et demie environ...", témoigne-t-elle. Et d'assurer: "Je ressens de la colère, l'humiliation. Jeter des personnes dehors qui payent leur loyer, et quel loyer: un taudis!"

Un logement insalubre dont le bail a été résilié par le propriétaire pour rénovation. Le fils aîné de Francesca , lui aussi, ne décolère pas: "Une semaine avant la trêve hivernale, je trouve ça moche... En plus, la manière dont ils ont agi n'est vraiment pas correcte !"

M.R avec Pierre Gallaccio