RMC

Fans de Star Wars, ils lancent la Sport Saber League: "On essaye de rendre ça le plus sérieux possible"

-

- - Sport Saber League Paris

A la Sport Saber League, comme on peut s'en douter, on apprend à combattre au sabre laser. Un sport né aux Etats-Unis et lancé en France par trois copains après le visionnage de la bande-annonce de l'épisode 7 de Star Wars, Le Réveil de la Force, fin 2014. Si au départ, "ce n'était qu'une blague", aujourd'hui, "c'est très sérieux", comme l'explique Nathan à RMC.fr, alors que sort mercredi Rogue One: A Star Wars Story.

Nathan Storoge, un des fondateurs de la Sport Saber League de Paris:

"A l'origine, ce sont deux amis, Adrien et Marion, qui ont lancé ça sur le ton de la blague, de la farce: 'Tiens, est-ce qu'on ne créerait pas une école de sabre laser?'. Ils se sont dit ça en visionnant la première bande-annonce de Star Wars, le Réveil de la Force. Et puis, on a rencontré des gens qui pratiquaient un peu le sabre laser, traînaient un peu dans les milieux 'geek' et qui nous ont dit que c'était une super bonne idée, qu'il fallait la creuser.

Un championnat de France organisé

Si, à l'origine, c'était une blague de fans de Star Wars, les côtés entrepreneurial et sportif nous ont séduits. C'est un peu un mélange de tout. Mon associé Adrien est très fan de Star Wars et, moi, j'ai fait énormément de sport. J'ai été entraîneur, j'ai des diplômes dans plusieurs domaines sportifs. On a donc regroupé la passion et le travail pour se lancer l'an dernier. On a eu un peu moins de 200 adhérents sur la première année, ce qui est énorme pour un club d'art martial. Et cette année, on est 280 sur notre salle parisienne et plus de 300 en comptant les deux autres branches que l'on va ouvrir à Paris et en région parisienne.

Séance d'entraînement
Séance d'entraînement © Sport Saber League Paris

Maintenant, c'est du temps plein: on consacre tout notre temps et notre énergie à la Sport Saber League. La Fédération Française de Sabre Laser a aussi été créée pour regrouper toutes les forces vives du sabre laser en France. Que l'on puisse travailler ensemble, mutualiser nos idées. Cela a abouti l'an dernier à l'organisation d'un championnat de France de combat au sabre laser. On a réuni 16 des meilleurs combattants nationaux. Cette année, on va remettre ça mais en faisant venir des Américains afin de s'ouvrir un peu à ce qui se fait ailleurs pour faire un championnat du monde. On essaye de se professionnaliser, de rendre ça le plus sérieux possible.

"Devenir le plus aguerri possible"

Star Wars n'a rien inventé sur le combat au sabre laser. Ils se sont inspirés de condensés d'arts martiaux déjà existants: le kendo, l'escrime, la canne française, l'épée chinoise. Et sur ce condensé d'arts martiaux, ils ont dérivé sur différentes formes de combats qu'ils ont attribué à chaque combattant, que ce soit Yoda, Dark Vador et autres. Là-dessus, nous, pendant un an, on va apprendre des condensés d'arts martiaux à nos élèves. Par exemple, la première année, ils vont faire un condensé de kendo, ensuite de canne française. Le but du jeu est de devenir le plus aguerri possible en apprenant le plus de formes de combats pour se construire son propre style de combat. Un peu comme dans les films.

-
- © Sport Saber League Paris

On a insisté sur le fait que notre discipline est sportive et pas seulement martiale ou chorégraphique, comme cela se fait beaucoup en France. On est un des seuls clubs à axer ça vraiment sur le combat. Il y a donc des entraînements physiques et du renforcement musculaire tout au long de l'année. Et on finit souvent nos cours par de la mise en situation de type combat. Je ne vais pas dire que l'on se sent Jedi en combattant avec un sabre laser car, bien heureusement, quand on est touché, on ne meurt pas. Mais ça change des arts martiaux classiques car c'est à la fois ludique et sportif avec une connotation un peu geek.

"Sortir un peu de l'image de Star Wars"

C'est vrai qu'au lancement, on a eu beaucoup de réflexions du genre 'C'est un sport de geek', 'Vous vous amusez dans votre coin'. Mais, finalement, quand on voit qu'on est 280 inscrits à Paris, que l'on est un des plus gros clubs de sabre laser au monde, si ce n'est le plus gros, les gens nous prennent moins comme des ahuris. Le coup de la farce est un peu passé, on est un peu plus pris au sérieux. Le but est de sortir aussi un peu de l'image de Star Wars donc nous ne sommes pas costumés en Jedi pour nous battre.

Et puis, de toute façon, nous n'avons pas que des fans de Star Wars qui viennent s'inscrire. C'est un public très hétéroclite avec 40% de femmes. On a d'anciens sportifs de haut niveau, des gens qui veulent juste se remettre au sport mais aussi, bien sûr, il y en a qui viennent parce que c'est Star Wars. Mais les vrais gros fans ne sont qu'une petite partie de notre public".

Détails pratiques

Sport Saber League, 46 rue du Faubourg Saint Martin, Xème.

Le site : sportsaberleague.com

Inscription: 350 euros à l'année pour 1h30 de cours par semaine.

Coût d'un sabre laser: 179 euros

12 élèves par cours. Cours d'initiation le samedi.

Propos recueillis par Maxime Ricard