RMC

Fausse alerte attentat à Paris: Dylan, l'adolescent arrêté, n'en était pas à son coup d'essai

INFO RMC - L'un des deux adolescents soupçonnés d'être à l'origine de la fausse alerte qui a provoqué, samedi, une vaste opération antiterroriste au cœur de Paris a été arrêté lundi après-midi dans la Marne. Selon nos informations, ce n'était pas la première fois qu'il agissait de la sorte et il n'était pas seul à passer ce coup de fil.

Qui sont les adolescents derrière la fausse alerte attentat de samedi à Paris? L'enquête de la brigade criminelle de Paris a débouché sur une première interpellation ce lundi.En effet, Dylan, un adolescent de 16 ans, a été arrêté dans la Marne. Il est soupçonné d'être à l'origine de l'appel malveillant. Elève de seconde, il a été interpellé dans son lycée, après avoir été convoqué par le personnel éducatif.

Dès samedi après-midi, il se vantait largement sur les réseaux sociaux d'avoir fait déplacer la police pour une fausse prise d'otage dans une église à Paris. De nombreuses traces ont en effet ont permis aux enquêteurs de le retrouver. Ils le soupçonnent d'être l'auteur ou le coauteur d'autres appels malveillants depuis le début du mois. Selon ses amis sur internet, il a notamment provoqué l'intervention des forces de l'ordre dans des grands magasins et dans plusieurs lycées à Draveil, Nancy ou Gujan-Mestras en Gironde. Dylan risque deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.

D'autres adolescents recherchés

Mais selon nos informations, d'autres personnes sont toujours recherchées. Nous sommes en effet entrés en contact avec cinq adolescents qui disent avoir été présent lors de l'appel Skype passé samedi à la police. Mais ils sont probablement plus nombreux encore… Un appel groupé qui passe par internet ce qui permet d'ailleurs de brouiller son origine. Aucun d'entre eux n'est intervenu pour dénoncer leur copain arrêté lundi alors qu'ils auraient pu parler à la police pour les prévenir de la fausse alerte.

Toujours selon nos informations, le plus jeune à 11 ans et affirme avoir été là par hasard, invité à rejoindre ce groupe. Il aurait trouvé cet appel stupide. L'adolescente de 17 ans qui s'était vanté dans les médias d'être le coauteur de l'appel se désolidarisait ce lundi soir de son copain. Il confiait même vouloir se rendre à la police ce mardi. En revanche, d'autres semblent ne toujours pas prendre conscience de la gravité des faits. L'un d'eux, qui prétend avoir 14 ans, affirme chercher la reconnaissance de ce petit milieu des pirates informatique.

M.R avec Claire Andrieux