RMC

Fermeture de l'usine Bridgestone de Béthune: quelles sont les raisons invoquées par l'industriel?

L'industriel japonais a annoncé mercredi la fermeture à l'horizon 2021 de son usine du Pas-de-Calais, employant 863 personnes.

Tous d'une même voix parlent d'une décision brutale, d'une "trahison", voire d'un "assassinat prémédité". Le Japonais Bridgestone a annoncé mercredi la fermeture à l'horizon 2021 de son usine de Béthune, dans le Pas-de-Calais, employant 863 personnes dans la fabrication de pneumatiques pour voitures, une "trahison" pour le gouvernement et le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand, qui entend "forcer" le groupe à définir un nouveau projet industriel. 

Principale raison avancée par le manufacturier japonais: la concurrence venue d'Asie... Les pneus produits en Chine ou en Corée du Sud coûtent moins cher. Ces pneus à bas-coûts représentent aujourd'hui un quart du marché des pneumatiques soit 5 fois plus qu'il y a 20 ans.

Résultat: l'usine nordiste produit pour trop cher et en temps de coronavirus, sans demande, les stocks s'écoulent mal. Pour le fabricant, Béthune est même devenu "son site européen le moins performant". Le groupe assure vouloir limiter au maximum le nombre de licenciements grâce à des mesures de préretraite, de reclassement interne ou externe des salariés et la recherche d'un repreneur pour le site.

De leur côté les syndicats accusent la direction d'avoir sacrifié le site, en réduisant volontairement les investissements, au profit d'autres usines, comme en Pologne, où la main d'oeuvre est beaucoup moins chère.

Bridgestone a informé les salariés qu'il envisageait "la cessation totale et définitive de l'activité de l'usine" lors d'une réunion extraordinaire du comité social et économique (CSE) dans la matinée. La fermeture pourrait intervenir à partir du "deuxième trimestre 2021".

Pierrick Bonno et Xavier Allain