RMC

Florence Arthaud: la Madrague salue une femme "discrète, adorable et bonne vivante"

Vue du port de la Madrague, à Marseille, où vivait Florence Arthaud.

Vue du port de la Madrague, à Marseille, où vivait Florence Arthaud. - Boris Horvat - AFP

RMC s'est rendue dans le quartier de la Madrague, à Marseille, où vivait la navigatrice Florence Arthaud, décédée lundi dans le crash d'hélicoptères sur le tournage de l'émission Dropped, en Argentine.

"A la Madrague, elle était chez elle". Tous les habitants du quartier de la Madrague-Montredon, au sud de Marseille, décrivent une Florence Arthaud simple, chaleureuse, discrète mais bonne vivante. C'est là que la navigatrice avait jeté l'ancre il y a une dizaine d'années. Un endroit où elle avait su se faire une place sans s’imposer, vivant dans une maison de village à quelques mètres du port, près de la mer qu'elle aimait tant, et de son amie Nathalie qui se souvient de leur première rencontre. "La première fois que je l'ai rencontrée, j'avais son chat dans mon jardin, raconte-t-elle sur RMC. Elle m'a dit 'enchantée de faire votre connaissance, je m'appelle Florence'. En aucun cas elle ne s'est présentée comme Florence Arthaud. Ça m'a bouleversé, parce que quand on est une grande dame comme elle… Ici, c'était Florence. C'est vraiment un grand vide, je n'arrive pas à réaliser".

"A la Madrague, elle était chez elle"

Josette habite dans la rue où vivait Florence Arthaud. Pour elle, c’était avant tout quelqu’un qui avait su se faire une place sans s’imposer: "Elle était près de la mer, son élément. Elle était chez elle ici. C'était chez elle la Madrague. J'ai un fils qui est taxi, qui est son copain parce qu'il venait la chercher quand elle avait une panne de voiture".

De Florence Arthaud, les habitants de la Madrague retiennent également sa joie de vivre et son côté bonne vivante, comme le décrit son ami Roger, qui tenait le bar des pêcheurs où elle avait ses habitudes: "Elle était adorable ! Elle aimait la bringue, comme moi. Elle faisait la bringue parfois, avec des apéros qui duraient jusqu'à 2 heures du matin. Florence, Elle aimait les gens". "C'est les marins, ça, ils aiment bien la vie, rigole Josette. Florence aimait bien la vie. Elle n'avait pas tort, je vais vous dire, elle a profité elle a bien fait".

Très attristés de la disparition de Florence Arthaud, les habitants ont proposé de rebaptiser une placette du quartier du nom de la navigatrice.

Philippe Gril avec Lionel Dian