RMC

FN: 300.000 électeurs gagnés en une semaine

Le parti de Marine Le Pen aura gagné 300.000 électeurs entre les deux tours de scrutin des cantonales.

Le parti de Marine Le Pen aura gagné 300.000 électeurs entre les deux tours de scrutin des cantonales. - -

Le Front national n'aura remporté «que» deux sièges lors des cantonales dont le second tour se tenait hier. Mais derrière ce chiffre trompeur s'en cache un autre: le parti de Marine Le Pen a gagné 50% d'électeurs supplémentaires entre les deux rounds du scrutin.

Deux sièges de conseiller général sur plus de 2.000 en jeu et environ 11% des bulletins de vote: c'est le bilan du Front national que beaucoup retiendront au lendemain du second tour des élections cantonales, marqué par la large victoire du Parti socialiste (avec plus de 36% des suffrages) et un net recul de l'UMP (un peu moins de 19%).
Un bilan qualifié par certains de trompe-l'oeil. Au premier tour, il y a une semaine, le FN avait recueilli environ 620.000 suffrages. Hier dimanche, ce nombre est passé à plus de 900.000. Soit 50% de plus en une semaine. Il est donc faux de dire que le FN a perdu des électeurs, c'est même tout le contraire.

Entre 23% et 43% de votes pro-FN en France

La participation étant restée la même, ces 300.000 électeurs en plus constituent donc incontestablement des reports de voix. La question sera de savoir, en décryptant les prochains sondages post-scrutin, qui sont ces Français qui ont «basculé» FN entre les deux tours. C'est dans Alpes Maritimes que l'on a le plus voté Front national. 43.57% des voix. Le parti n'obtient néanmoins pas de siège. C'est l'UMP qui a gagné des voix dans ce département. Forte mobilisation également dans le Vaucluse (avec le gain d'un mandat à Carpentras), le Var (avec un siège aussi à Brignoles), dans l'Hérault, les Bouches-du-Rhône, l'Oise, l'Aude, la Meuse, le Lot-et-Garonne et les Pyrénées-Orientales. A contrario, on a le moins voté FN dans la Sarthe (chez François Fillon ) avec un peu plus de 23% des bulletins, les Hauts de Seine, le Maine et Loire, la Loire Atlantique, le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine, la Seine-Saint-Denis, l'Allier, le Loir-et-Cher et le Val-de-Marne. Ce qui établit la fourchette des scores du parti de Marine Le Pen, dans les 400 cantons où il était présent au second tour, entre 23% et 43% des suffrages.

La Rédaction