RMC

Guerre en Ukraine: les tanks russes à la lisière de Kiev, vidée de la moitié de ses habitants

Les troupes russes se rapprochent un peu plus de Kiev malgré la résistance de l'armée ukrainienne. Près de la moitié des habitants a fui la ville qui se fortifie selon le maire Vitali Klitschko.

L'armée russe prend position autour de Kiev et tente toujours d'entourer la capitale ukrainienne vidée d'une partie de ses habitants. Des tanks russes sont arrivés jeudi à la lisière nord-est de la ville de 2,8 millions d'habitants après être déjà parvenus dans ses faubourgs au nord et à l'ouest. Une équipe de l'AFP a vue des colonnes de fumée s'échapper du village de Skybyn, à quelques centaines de mètres du dernier barrage des forces ukrainiennes avant l'entrée de Kiev au nord-est. Des soldats ukrainiens ont raconté à l'AFP avoir intensément combattu dans la nuit pour y garder le contrôle de la dernière portion d'autoroute avant la capitale, sa principale entrée au nord-est.

Jeudi en fin de matinée, une pluie de missiles russes Grad s'est abattue sur le village désert de Velyka Dymerka, à environ cinq km des limites de Kiev. Les missiles ont frappé plusieurs maisons du village, dont les troupes russes se rapprochaient ces derniers jours et où les forces ukrainiennes n'avaient plus qu'une présence minimale.

Autour de l'agglomération de Kiev, qui comptait avant la guerre près de 3,5 million d'habitants, les autorités ukrainiennes ne disposent plus aujourd'hui que des routes allant vers le sud pour évacuer les civils et ravitailler la ville.

La moitié des habitants ont pris la fuite

La moitié de la population de l'agglomération a fui depuis le début de l'invasion russe en Ukraine le 24 février, a annoncé jeudi le maire de la capitale ukrainienne Vitali Klitschko. "D'après nos informations, un habitant de Kiev sur deux a quitté la ville. Aujourd'hui, un peu moins de deux millions d'habitants s'y trouvent", a-t-il assuré à la télévision ukrainienne.

"Cependant, Kiev s'est transformée en forteresse", a martelé Vitali Klitschko, au quinzième jour de l'invasion russe: "Chaque rue, chaque bâtiment, chaque checkpoint s'est fortifié".

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, les forces russes ont avancé sur plusieurs fronts autour de Kiev, laissant craindre aux Ukrainiens un encerclement plus ou moins rapide de leur capitale. Dès les premiers jours elles sont parvenues à sa lisière nord-est, notamment près des villes d'Irpin et Boutcha, bombardées intensément depuis plus d'une semaine et d'où les habitants ont fui en masse.

>> A LIRE AUSSI - Hôpital pédiatrique bombardé à Marioupol: ce que l'on sait

G.D. avec AFP