RMC

Guet-apens mortel à Mourmelon: "Les deux suspects s'étaient rencontrés une heure avant pour finaliser ce scénario macabre"

Deux mineurs ont été mis en examen mercredi pour l'assassinat de Kevin, samedi, à Mourmelon-le-Grand dans la Marne. Un crime qui aurait été finalisé une heure avant les faits.

"Tout était faux": quatre jours après la mort de Kevin, 17 ans, poignardé à mort dans un parc à Mourmelon-le-Grand dans la Marne, l'enquête a débouché mercredi sur la mise en examen pour assassinat de deux mineurs, soupçonnés d'avoir fomenté un plan "machiavélique" aux mobiles encore flous.

Matthieu Bourrette, procureur de la République de Reims, invité de Bourdin Direct ce jeudi, a expliqué les contours de ce guet-apens mortel: "Le scénario est le scénario d'un assassinat en faisant croire qu'il s'agissait d'un inconnu, scénario ébauché plusieurs jours avant et finalisé une heure avant les faits puisque nous avons pu établir que les deux mis en cause se sont rencontrés une heure avant les faits pour finaliser ce scénario macabre".

"La jeune fille a fait un malaise en garde à vue"

Le rôle de la jeune fille reste pour le moment flou: "Le rôle de la jeune fille est un des éléments que l'enquête devra établir puisque la jeune fille ne reconnaît pas les faits, elle reconnait un certain nombre d'éléments: son mensonge, le fait qu'elle connaisse bien le mis en cause, la rencontre une heure avant les faits mais elle estime que c'est le garçon seul qui a assuré le passage à l'acte. On n'a pas pu entendre très longtemps la jeune fille car elle a fait un malaise lorsqu'elle était en garde à vue".

Le principal suspect, lui, a livré quelques éléments: "Le jeune garçon mis en cause a reconnu qu'il en voulait à la victime car il l'avait mis à l'écart d'un groupe. Il a aussi voulu faire en sorte avec la jeune fille de se débarrasser de la victime car il y aurait eu du harcèlement de la part de la victime qui était d'une certaine manière le petit ami", a rapporté le procureur de Reims au micro de RMC.

P.B.