RMC

Hollande dévoile un calendrier de ses 100 premiers jours

François Hollande

François Hollande - -

François Hollande a publié mercredi un « agenda du changement » résumant l'ensemble des mesures qu'il compte mettre en œuvre dans les premiers mois après son arrivée à la présidence de la République, s'il est élu le 6 mai.

Que fera François Hollande pendant la première année de son mandat s'il est élu lors de l'élection présidentielle ? L'équipe du candidat PS a dévoilé ce mercredi son programme.

-30% sur les salaires des ministres

Sont citées dans ce programme, la réduction de 30% des rémunérations des ministres et du chef de l'Etat et la signature d'une "charte de déontologie" plafonnant les effectifs des ministères. Autre mesures immédiates de celui qui se présente comme un « candidat de gouvernement » : l'augmentation de 25% de l'allocation de rentrée scolaire, effective dès septembre 2012 et le blocage pour trois mois des prix du carburant. Un décret pris « après concertation des partenaires sociaux » prévoit la création d'une caution solidaire pour permettre aux jeunes d'accéder à la location.

UE : modifier et compléter le Traité de stabilité

Au chapitre international, François Hollande concrétisera sa volonté de renégocier le traité européen de discipline budgétaire en transmettant « fin mai » aux autres pays de l'Union un « mémorandum détaillé proposant un pacte de responsabilité, de croissance et de gouvernance pour modifier et compléter le Traité de stabilité et réorienter la construction européenne ». Le retrait des troupes françaises d'Afghanistan sera annoncé aux alliés lors des sommets du G8 de Camp David et de l'Otan à Chicago, fin mai aux Etats-Unis. La « circulaire Guéant » encadrant la présence en France d'étudiants étrangers sera abrogée.

Retraite à 60 ans, suppression des niches fiscales

Au chapitre « combattre les injustices », François Hollande confirme le départ à la retraite à 60 ans des personnes ayant commencé à travailler à 18 ans et ayant suffisamment cotisé depuis. Un décret annoncé pour fin mai limitera de 1 à 20 l'éventail des rémunérations dans les entreprises publiques. Est aussi prévue une circulaire sur les « délits de faciès » lors des contrôles d'identité. Entre le 3 juillet et le 2 août serait présenté au Parlement le projet de Loi de programmation pluriannuelle des finances publiques fixant la trajectoire du retour à l'équilibre budgétaire en 2017.
La vaste réforme fiscale voulue par François Hollande serait engagée dans le cadre d'une Loi de finance rectificative comprenant le plafonnement et la suppression des niches fiscales, le retour au barème de l'impôt de solidarité sur la fortune, la taxation des revenus du travail comme ceux du capital et la symbolique tranche d'imposition à 75% pour les personnes gagnant plus d'un million d'euros par an.

Lutter contre les paradis fiscaux

Une Loi « d'assainissement des activités bancaires » séparera les activités de dépôt et les activités spéculatives et engagera la lutte contre les paradis fiscaux. Une « Conférence nationale pour la croissance et l'emploi » visant à lancer les « principaux chantiers sociaux » du quinquennat est programmée pour mi-juillet. Un « débat national sur la transition énergétique » sera lancé parallèlement. Les « conditions concrètes de la rentrée scolaire » seront « réexaminées » et une commission de préparation de l'acte II de l'exception culturelle sera mise en place.
Parmi les chantiers annoncés pour la période courant d'août 2012 à juin 2013 figurent le « nouvel acte de décentralisation » visant à donner davantage de responsabilité aux régions, une Loi de développement économique et social créant une Banque publique d'investissement pour financer les entreprises, et une Loi d'orientation et de programmation pour l'Education nationale.

150 000 « emplois d'avenir » seront crées

Les 150.000 « emplois d'avenir » et le « contrat de génération » prévoyant d'aider une entreprise qui embauche un jeune en gardant un senior seront créés dans le cadre d'une Loi pour l'emploi et la cohésion sociale. Une Loi d'accès au logement concrétisera l'encadrement des loyers, une autre concernera « la tarification progressive de l'eau, de l'électricité et du gaz ».
L'agenda confirme la création de 60.000 postes sur cinq ans dans l'Education nationale, de 1.000 postes par an pour la sécurité et la justice, « la fin de la convergence tarifaire public-privé » à l'hôpital, le lancement d'une « négociation avec les partenaires sociaux sur la réforme globale des retraites » et le « droit au mariage et à l'adoption pour tous les couples ».

La Rédaction