RMC

Hommage unanime des fans et du monde de la BD pour Albert Uderzo, le créateur d'Astérix

Son personnage phare, Asterix, a fêté en octobre ses 60 ans d'existence. Plus de 375 millions d'albums ont été vendus à travers le monde, et les aventures du petit gaulois ont été traduites dans 111 langues.

Le monde de la bande dessinée est en deuil. Albert Uderzo, papa d'Astérix avec René Goscinny, est mort hier à l'âge de 92 ans. Le dessinateur est mort dans son sommeil, d'une crise cardiaque, à son domicile de Neuilly.

Admirateur absolu d'Asterix, Nicolas était très ému à l'annonce du décès d'Albert Uderzo.

“Sur le moment j’ai vraiment beaucoup pleuré. C’était vraiment un exemple qui a bercé notre enfance. On a tous été émerveillés par ses dessins. C’est un travail que j’admirais et que j'admirerai toujours”, explique-t-il. 

Pour lui rendre hommage, le dessinateur Souillon a publié un dessin de son personnage, Maliki dans les traits d'Astérix. Pour lui, Uderzo était un virtuose. “Ses décors, ses personnages, c’est hyper expressif. C’est évident qu’il m’a nourri, avec d’autres auteurs évidemment. Il n’a pas fini d’influencer les dessinateurs”, assure-t-il.

"Ca restera gravé dans l'histoire"

Même les étudiants en bande dessinée voient en Uderzo une référence. C'est le cas de Pablo Raison, en deuxième année d'études à Angoulême.

“Les BD d’Astérix et Obélix, c’est sûr que je vais les relire un jour, de m’en inspirer. Dès que je n’ai plus d’idée, j’ouvre un album, je rigole et puis tout de suite l’inspiration peut revenir. Ca restera gravé dans l’histoire”, confie l’étudiant.

Et pour s'inspirer, il pourra piocher parmi les 33 albums d'Astérix dessinés par Albert Uderzo. Le célèbre Gaulois fait d'ailleurs la Une du journal L'Equipe ce matin, pour illustrer le report des Jeux Olympiques de Tokyo.

Romain Cluzel avec Guillaume Descours