RMC

Hyper Cacher: "Cette réouverture est une petite victoire sur l’infamie"

L’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes a rouvert ses portes, deux mois après la prise d’otages de Coulibaly.

L’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes a rouvert ses portes, deux mois après la prise d’otages de Coulibaly. - AFP

[TEMOIGNAGE] - Pour montrer que "la vie continue", l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, à Paris, a rouvert dimanche, deux mois après une prise d'otages qui a tétanisé la France et coûté la vie à quatre personnes.

Après plusieurs semaines de travaux, l'épicerie casher de la porte de Vincennes, où Amedy Coulibaly a tué quatre personnes le 9 janvier dernier et retenu plusieurs autres otages, a rouvert ses portes ce dimanche matin.

Après deux mois de travaux, l'Hyper Cacher a voulu effacer toutes traces de la tuerie en changeant l'équipe et la disposition des rayons. C'est une équipe d'une dizaine de nouveaux salariés qui devrait en prendre les commandes.

"Il y avait un commerce casher, il restera un commerce casher"

Me Patrick Klugman, avocats d'anciens otages de l'hypermarché, s’est félicité de cette réouverture au micro de RMC:

"On peut s’en satisfaire, parce que cela veut dire que la vie reprend ses droits. Que ce lieu qui a été marqué par d’infamie de l’acte de terrorisme reprend sa vocation, qui était d’être un commerce d’alimentation casher. Je crois que c’est important que les actes de terrorisme ne déterminent pas notre paysage. Là, il y avait un commerce casher, il restera un commerce casher. Et cette réouverture est une petite victoire sur l’infamie, dont il faut se satisfaire".

Cazeneuve, le premier "client"

Bernard Cazeneuve était sur place, dès l’ouverture du magasin. Premier "client", le ministre de l'Intérieur a acheté deux bouteilles de vin.

Un geste symbolique "pour envoyer le signal que la vie est plus forte" et assurer aux Français qu'ils sont "protégés du risque terroriste".

C. P. avec Barthélémy Bolo