RMC

"Il faut absolument unir les Français": pourquoi Francis Huster veut que Molière entre au Panthéon

Invité de "La Matinale Week-end" ce samedi sur RMC, le comédien Francis Huster a expliqué pourquoi il milite pour l’entrée de Molière au Panthéon.

Faire entrer Molière au Panthéon pour fêter les 400 ans de son baptême. C’est la volonté de Francis Huster, qui demande au président de la République, Emmanuel Macron, ou à son successeur le cas échéant, d’"unir les Français" autour de la plus grande figure du théâtre, admirée dans le monde entier. Soutenue par les candidates à la présidentielle Valérie Pécresse (LR) et Anne Hidalgo (PS), cette proposition a été rejetée par l’Elysée.

>> Tous les podcasts de RMC

"Une idiotie, une insulte"

"Le drapeau est bleu-blanc-rouge. Bleu, comme Victor Hugo le républicain. Rouge, comme Zola le socialiste. Et blanc, le royaliste, Molière. On ne peut pas déchirer ce drapeau, enlever le blanc, explique Francis Huster dans ‘La Matinale Week-end’ sur RMC. La première République, c’est 1793. Soit on est sur une dictature républicaine qui efface tout ce qu’il y a avant et on est en 229, soit on est en 2022 et on respecte, on bâtit la République sur tous ceux qui ont lutté avant pour qu’elle puisse naître. Dire qu’on ne peut pas recevoir au Panthéon, qui est un temple laïc, ceux qui ont précédé l’entrée dans de la République dans l’Histoire, c’est une idiotie, une insulte. Rousseau et Voltaire, qui sont décédés en 1778, alors, qu’est-ce qu’ils font au Panthéon ? Dans le monde entier, on célébrait la France grâce à Molière, Rousseau, Voltaire…Il faut absolument unir les Français de cette façon-là."

"Construire la France du futur"

"Je choisirai mon vote en fonction de ce qui sera proposé dans la dernière semaine, avant le premier tour, poursuit le comédien. Le président de la République a encore la possibilité de prendre la décision, lui tout seul, d’unir la France en faisant entrer Molière au Panthéon. On arrive au terme d’une présidence qui a été foudroyée, comme tous les pays du monde, par la peste du Covid. J’attends dans les deux mois qui viennent la réaction, la possibilité de construire la France du futur. De toute façon, cette France, qu’elle soit dirigée par un homme jeune comme lui ou par une femme volontaire, comme celles qui se présentent, il faut absolument qu’elle s’ouvre à la jeunesse. C’est la jeunesse qui doit bâtir la France de demain. Et on doit lui laisser la possibilité de se construire à partir de ceux qui ont défendu des valeurs que nous-mêmes, quand on était jeune, on a défendu avec toute notre âme."

"La parole populaire va se faire entendre"

Pour Francis Huster, cette "querelle" autour de l’entrée de Molière au Panthéon, "c’est assez drôle parce que c’est comme celle de Tartuffe à l’époque de Molière": "L’archevêque de Paris avait interdit Tartuffe. Et le roi a décidé lui-même, tout seul, que la culture devait nourrir la France. Et il a autorisé Tartuffe. Je suis persuadé que le président, ou la présidente, le fera". "Le Conseil de Paris a voté à l’unanimité, ajoute le comédien. Et tout le clan des Républicains, avec à sa tête Valérie Pécresse, souhaite et désire ardemment l’entrée de Molière au Panthéon. J’encourage un maximum de jeunes à aller voter parce que c’est leur avenir qui est en jeu. Le peuple a confié son avenir à un président. On va voir dans les deux ou mois qui suivent si cet avenir sera celui dont rêve cette semaine. Pourquoi Molière est-il si incroyablement l’image de la France ? Tout simplement parce que lui, et c’est pour ça qu’on dit la langue de Molière, au lieu de parler de rois et d’empereurs, il parle du peuple. La parole populaire. Et cette parole, elle va se faire entendre."

LP