RMC

Il n'y a aucune chance que l'intelligence artificielle nous dépasse

Luc Julia, vice-président de l’innovation chez Samsung et co-créateur de Siri d'Apple, était l'invité de Bourdin Direct, mercredi.

Il est, sans aucun doute, l'un des plus grands spécialistes de l'intelligence artificielle au monde. Et il est Français. Luc Julia, vice-président de l’innovation chez Samsung et co-créateur de Siri d'Apple, était l'invité de RMC mercredi matin.

Face à Jean-Jacques Bourdin et Anthony Morel, il est notamment revenu sur les progrès gigantesques de la technologies en seulement quelques dizaines d'années. Et qui soulèvent bien des doutes. 

Si l'intelligence artificielle s'intègre de plus en plus dans la vie quotidienne, la robotisation inquiète le secteur de l'emploi. Or, il a été constaté que dans les pays où l'IA est la plus développée, le taux de chômage est bas. C'est le cas pour le Japon ou l'Allemagne. Comment allier l'évolution de la robotisation et la création de l'emploi? A quoi pourra servir les intelligences artificielles dans le futur? Faut-il s'inquiéter de tous les objets connectés? 

"J'ai 209 objets connectés chez moi"

Pour Luc Julia, qui, à 9 ans, "a inventé un robot pour faire mon lit mais il déchirait les draps", il ne faut en réalité pas craindre que les machines contrôlent le monde: "On vend un milliard d'objets par an et on les rend intelligents (...) J'ai 209 objets connectés chez moi: c'est un Disneyland où je fais le moins de choses possible" sourit-il.

"Nous contrôlons les algorithmes et il n'y a aucun chance que l'intelligence artificielle nous dépasse (...) Il y a en revanche des risques d’être débordés mais seulement si l'on s'abandonne à l'intelligence artificielle" a-t-il expliqué, donnant ainsi l'exemple des "robots tueurs".

Luc Julia a également taclé Elon Musk, grand patron de Tesla notamment, qui alerte sur certains risques de "soulèvement des machines", comme dans Terminator en quelque sorte:

"Elon Musk est un excellent marketeur. Il vend beaucoup de choses, il est là pour faire du buzz, pour faire du bruit. Donc il va raconter des bêtises, des histoires... Quand il s'agit de faire les choses, il se rend compte que la réalité est un petit peu plus compliquée que le marketing"
Xavier Allain