RMC

Il soutient encore Hollande: "Même avec mes amis, j'obtiens rarement la majorité"

-

- - AFP

La popularité de François Hollande est toujours en berne. Selon un sondage Elabe pour BFMTV, 88% des Français ne souhaitent pas qu'il soit candidat à la présidentielle de 2017. RMC.fr a retrouvé un de ces irréductibles qui soutient toujours l'actuel président de la République, qui a tenu ce jeudi un discours sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme. Jérôme, 32 ans, travailleur social à Bordeaux, affirme que François Holllande a eu "beaucoup de courage politique".

"Oui, je soutiens toujours François Hollande. Je trouve qu'il est arrivé dans un pays en sale état, laissé par Nicolas Sarkozy. Il a tout de même réussi à baisser la plupart des dépenses de cet Etat et à réduire le déficit malgré tout. Je trouve aussi que dans ses réformes il y a beaucoup de courage politique et qu'on le défonce beaucoup pour des erreurs de communication. On ne peut effectivement pas dire que ce soit un bon président au niveau de la communication.

Au début de son mandat avec l'affaire Leonarda, on se demande pourquoi ce cafouillage a eu lieu. Il y a eu aussi Valérie Trierweiler et ses différentes interventions, mais il n'y est pas pour grand-chose. Il y a eu aussi plein de petits détails, et on a parlé que de ça et pas du fond de ses mesures. Je trouve cela dommage. Par exemple, le CICE est une réforme intéressante où il a renoué le dialogue avec le patronat, ce que la gauche n'avait pas fait depuis des années. C'est le patronat qui n'a pas joué le jeu de ce CICE et aujourd'hui cette réforme tombe un peu en désuétude mais c'est la faute du patronat et pas de François Hollande.

"Même parmi mes amis de gauche c'est difficile de me faire entendre"

Il a eu le courage politique lors de la COP21 de rassembler l'ensemble des pays. Certes sur un texte de consensus mais qui permet quand même une réduction des gaz à effet de serre de manière significative. Et si les pays ne ratifient pas le traité, on ne peut pas lui jeter la pierre à lui. Sur la gestion des attentats, je trouve qu'il a garanti la sécurité tout en ayant eu le courage avec la loi renseignement de dire que les informations que Google et d'autres ont doivent être transmis aux Etats.

C'est sûr que dans les débats avec mes amis, j'obtiens rarement la majorité. C'est un discours que j'ai depuis pas mal de temps et il y a peu de gens qui me suivent. Même parmi mes amis de gauche c'est difficile de me faire entendre. Pour eux, l'ensemble du quinquennat est une catastrophe alors que dans le fond les mesures qu'il a fait passer étaient nécessaires et qu'il a eu le courage politique de le faire réellement.

"Dans le contexte actuel c'est très difficile de faire différemment"

Pour moi, c'est uniquement un problème de communication et d'image. Le Hollande bashing a pourri son quinquennat. Les médias sont en partie responsable de ça dans le sens où il faut de l'actu et c'est sans doute facile de taper sur François Hollande et ses maladresses de communication. Je pense qu'il aurait été difficile de faire beaucoup mieux que François Hollande.

Oui il n'est pas à gauche-gauche -ce que j'aurais préféré- mais dans le contexte actuel c'est très difficile de faire différemment. S'il allait à gauche toute, il n'était plus suivi au niveau de l'Europe, il n'était plus suivi au niveau des relations internationales avec d'autres pays.

Par exemple sur la loi Travail, je préfère que cette loi soit faite par un président de gauche qui certes a mis quelques coups au Code du Travail mais bien moins que ce qu'aurait fait un Nicolas Sarkozy par exemple. C'est bien joli de le descendre en permanence, mais c'est mentir à tout le monde que de dire qu'une autre personnalité de gauche aurait fait mieux, ce n'est pas vrai.

PB