RMC

Ambre pour un petit garçon et Liam pour une petite fille? La justice n'est pas d'accord

Ambre pour un petit garçon et Liam pour une petite fille? La justice n'est pas d'accord

Ambre pour un petit garçon et Liam pour une petite fille? La justice n'est pas d'accord - RMC

D'après le parquet de Lorient, ces prénoms pourraient créer une confusion de genre contraire à l'intérêt des enfants et porter préjudice à leur future vie sociale.

Des parents face à la justice pour garder le prénom de leurs enfants. 

Un petit garçon nommé Ambre et une petite fille nommée Liam: ce n'est pas cohérent pour la procureure de Lorient, qui a fait appel de la décision de la juge des affaires familiales qui avait pourtant donné raison à ce couple en juillet et en octobre.

D'après la justice, les choix des parents pourraient créer une confusion de genre contraire à l'intérêt de l'enfant. En d'autres termes, on leur demande de choisir un prénom plus masculin pour le petit garçon, et plus féminin pour la petite fille.

Pourtant, la juge des affaires familiales, saisie par l'état civil, n'y avait pas vu d'objection en juillet dernier. 

Liam va avoir un an, mais ses parents ont préféré retarder la date de son baptême au cas où la justice leur impose de changer le prénom de leur fille. Les parents d'Ambre, un an et demi, font, eux, valoir qu'une dizaine de garçons portent déjà ce prénom en France sans que leur vie sociale en pâtisse. Et que l'état civil de Lorient a validé l'an dernier plusieurs prénoms originaux : Goundo, Junon, Alper ou Kaïs. Le jugement devrait être rendu en 2019. 

Anaïs Bouitcha et X.A