RMC

Amoureux, ils vivent pourtant à distance: la recette du bonheur, pour Françoise et Thierry

Mariés, ils font pourtant "toit" à part depuis 15 ans, elle dans le Sud, lui à Paris.

Ils sont ensemble mais vivent "chacun chez soi"... Au moins 1,2 millions de personnes, des "couples non cohabitant", sont concernés par ce phénomène longtemps passé au travers des statistiques. C'est le résultat d'une étude de l'Institut national d'études démographiques, "Faire couple à distance", publiée mercredi. Parmi eux, des jeunes qui prennent le temps de se connaître avant de fonder une famille, mais aussi des quadras qui refont leurs vies ou encore les aléas de la vie.

Pour Françoise et Thierry, c'est le même rituel, chaque jour: le coup de téléphone des amoureux. Ils se retrouvent tous les 10 jours pour des week-ends prolongés et ça dure depuis 15 ans. Une relation à distance qu'ils ne regrettent pas: "J'ai plein d'amis mariés qui n'arrêtent pas de se plaindre, 'Il a fait ci, il fout le bazar partout, il ronfle...' On en est pas là du tout. On se voit vraiment que pour le bon" explique-t-elle.

"Il n'y a pas l'usure du quotidien"

Elle, 62 ans, est à côté de Nice. Lui, 65 ans, travaille à Paris. Plus de 900 kilomètres les séparent... avec les petits décalages que cela implique: "Elle regarde des séries et comme je n'ai pas vu les premiers épisodes, je fais autre chose alors je lis un livre. Il n'y a pas l'usure du quotidien" confie le mari. 

Un éloignement, involontaire au début pour des raisons médicales et professionnelles, est maintenant devenu le ciment de leur couple: "C'est tellement important d'être indépendant. Il n'y a qu'en étant épanouis chacun qu'on peut être bien ensemble".

Quand son mari sera à la retraite, ils songeront alors à s'épanouir, ensemble, sous le même toit.

Kelly Vargin, Anthony Trautmann et X.A