RMC

Le procès du coq Maurice, accusé de chanter trop tôt, reporté au 4 juillet

Le coq Maurice va-t-il se faire plumer par le tribunal pour avoir chanté?

Le coq Maurice va-t-il se faire plumer par le tribunal pour avoir chanté? - RMC

Tout un foin pour un cocorico: le coq Maurice est le sujet d'un litige entre sa propriétaire et des voisins, qui lui reprochent de chanter de trop bon matin.

Le procès de Maurice, le coq accusé par des voisins de chanter trop tôt le matin, a été reporté jeudi à Rochefort, en Charente-Maritime, au 4 juillet, un délai qui pourrait selon les parties, donner le temps de tenter une conciliation.

Le procès devant le tribunal d'instance a été reporté pour des raisons formelles d'échanges de pièces entre avocats.

Depuis deux ans, Corinne Fesseau, habitante de l'île d'Oléron, est en conflit avec ses voisins, un couple de saisonniers qui possède une maison juste à côté de l'enclos de Maurice, valeureux coq âgé de 4 ans. Ceux-ci ne supportent plus le cocorico matinal de l'animal qu'ils jugent comme une "nuisance sonore". Agacés, ces derniers ont fini par déposer plainte et demandent le départ du gallinacé. 

C'est vers 6h30 que Maurice commence son chant matinal. Corinne, sa propriétaire, dit ne pas comprendre ce procès:

"C'est la seule maison où se plaignent les gens. Ils ne viennent que 15 jours par an... Aller en justice pour un coq, c'est bête à dire, mais ça vole bas! Il y a des sujets plus importants qu'un coq de basse-cour". 

Corinne a même lancé une pétition, elle a eu plus de 70.000 signatures de soutiens. Pour Me Julien Papineau, son avocat, cette attaque en justice est grotesque:

"C'est le témoignage de l'absurdité de notre société. Comme on veut tout, tout de suite, on est prêt à marcher sur tout le monde et à entrer dans un monde très aseptisé. J'ai eu plusieurs élus qui m'appellent, c'est un vrai sujet". 

Parmi eux, le maire de Gajac, en Gironde: dépité de voir des ruraux traînés en justice pour le braiment des ânes, le meuglement des vaches ou le chant du coq, il veut faire classer les bruits de la campagne au "patrimoine national". 

La propriétaire du gallinacé, Corine Fesseau, s'est affirmée jeudi matin à Rochefort ouverte "à tout dialogue dans la mesure où on ne m'agresse pas". Les plaignants, qu'elle ne "connaît pas, ont fermé la porte à tout" avant le procès, a-t-elle néanmoins accusé.

Me Vincent Huberdeau, pour les plaignants, a affirmé au contraire que ses "clients ont écrit au maire de Saint-Pierre-d'Oléron, Christophe Sueur, pour trouver une solution amiable. Ils ont cherché la conciliation. Ils réclament la paix et la tranquillité. Ce sont des retraités. Monsieur était agriculteur. Ils veulent simplement que le coq soit enfermé la nuit. Il s'agit d'un lotissement, nous ne sommes pas à la campagne", a-t-il ajouté. 

Maurice, 4 ans, accuse le coup: il ne chante presque plus depuis plusieurs semaines. Selon sa propriétaire, le gallinacé serait perturbé par les événements. Maurice, "fatigué", n'était pas à l'audience jeudi pas plus que les plaignants, un couple de retraités. 

Anaïs Denet et Xavier Allain