RMC

Qui est Joseph Duplessis, ce peintre français dont une toile décore le bureau ovale de la Maison Blanche?

LE PORTRAIT DE POINCA - Ce peintre français du XVIIIe trône dans le bureau de Donald Trump puis Joe Biden à Washington.

Un spécialiste du portrait. Joseph Duplessis, peintre provençal né à Carpentras en 1725. Il a été formé par son père qui était lui-même peintre et chirurgien et père de 10 enfants. Il est ensuite parti à Rome à 19 ans, à l’école des maîtres italiens. Puis il s’installe enfin à Paris.

Il connaît son heure de gloire, lorsque Louis XVI, lui commande son portrait officiel en habit de sacre en 1777. C’est ce tableau qui va lui assurer la richesse, mais c’est un autre qui va le faire rentrer dans l’histoire. Un portrait de Benjamin Franklin, un des pères fondateurs des Etats-Unis, qui est venu plusieurs fois à Paris et qui y a finalement signé le traité de paix qui mit fin à la guerre d'indépendance entre l'Angleterre et les Etats-Unis.

Portrait si ressemblant que Franklin décide qu’il n’y en aura plus d'autres

A Paris, Benjamin Franklin pose pour le maître français du portrait, et le résultat est si ressemblant que l’Américain décide qu’il n’y en aura plus d'autres. C’est le dernier portrait de ce personnage central de l’histoire américaine.

Le tableau a ensuite rejoint les Etats-Unis, il a longtemps été exposé au musée de Washington, puis en 2016, Donald Trump le fait installer dans le bureau ovale à la Maison Blanche. Et il y a 15 jours, Joe Biden a décidé de garder le tableau à la même place. Ce goût commun pour une toile d’un artiste provençal est peut-être le seul point commun de Trump et de Biden. 

Mais la vérité, c’est que ce portrait est célébrissime, tous les américains le connaissent et je vais vous dire pourquoi. Lorsqu’il pose, Benjamin Franklin a déjà 72 ans. Il est immensément populaire dans son pays. Imprimeur, philosophe, père de la constitution, maire de Philadelphie, fervent partisan de l’abolition de l’esclavage, mais aussi génie, inventeur du paratonnerre, du poêle à bois et des lunettes à double foyer. Il est adulé et reconnu chez lui comme en Europe.

Mais pour son portrait face au peintre provençal, il choisit volontairement des vêtements modestes et ne porte pas de perruque. C’est une image authentique rare pour l’époque.

Alors pourquoi tous les américains connaissent ce portrait ? Pourquoi ils ont tous déjà eu cette représentation entre les mains, ? Parce que depuis 1926, le portrait de Benjamin Franklin par Joseph Duplessis orne les billets de 100 dollars.

Et c’est le plus incroyable des supports pour une image. Il y a 13 milliards de billets de 100 dollars en circulation dans le monde, c’est le billet le plus répandu.

13 milliards de copies et un original, dans le bureau ovale. Signé Duplessis, de Carpentras.

Nicolas Poincaré (avec J.A.)