RMC

Interdiction des sacs plastiques reportée à fin mars 2016: "Aujourd'hui personne n'est prêt"

TEMOIGNAGES - L'interdiction des sacs plastiques aux caisses des supermarchés français, prévue dès le 1er janvier, a été repoussée à la fin du mois de mars 2016. Un ajournement qui rime avec soulagement pour les clients et le personnel d'un magasin G20 situé dans Paris.

Un répit de trois mois pour les commerçants et clients adeptes du sac plastique. A partir du 1er janvier, vous ne deviez en théorie plus trouver de sacs plastiques aux caisses des supermarchés. Mais la mesure a finalement été reportée au 1er avril 2016 (date de la publication du décret), comme l'a confirmé ce lundi Ségolène Royal, ministre de l'Écologie. Ce report permettra à Bruxelles de déterminer si cette interdiction entrave la libre circulation des biens et marchandises au sein de l'Union européenne.

Un ajournement de trois mois, c'est exactement ce qu'il fallait à Marc, le gérant d'un magasin G20 situé dans Paris. "Même si nous sommes prévenus depuis plusieurs mois, à l'instant où je vous parle je viens de faire entrer une palette de sacs pour ma clientèle. Et je les utiliserai jusqu'à ce que réellement il y ait une répression", explique-t-il. "Je pense qu'il y a un gros travail de fond à faire mais aujourd'hui personne n'est prêt", ajoute-t-il.

"C'est pour la bonne cause"

Dans le magasin, certains clients, comme Laurence, poussent même un soupir de soulagement à l'annonce de ce report. Elle pourra profiter encore un peu des sacs plastiques: "Je trouve quand même ça très pratique, même les petits sacs plastiques de rien du tout", justifie-t-elle. Comment va-t-elle faire ensuite? "Je vais m'adapter. On va s'habituer, c'est important de s'habituer à ça. C'est pour le bien public, la bonne cause".

Catherine, elle, s'est déjà habituée: cabas en main, cette cliente a déjà oublié le sac plastique. "Vu le nombre de sacs que l'on retrouve dans la mer, je pense que c'est une bonne décision de s'en débarrasser. Le plastique finalement c'est horrible". A noter toutefois une précision du ministère de l'Ecologie ce lundi soir : "Le gouvernement a bien l'intention de généraliser la mesure dès le 1er janvier comme prévu initialement". Sauf qu'en attendant, jusqu'à la publication du décret, les contrevenants ne pourront pas faire l'objet de sanctions.

M.R avec Constantin de Vergennes