RMC

30 ans après la chute du mur de Berlin, il existe toujours deux Allemagne

-

- - -

Quand on se penche de plus près sur ce qu’est devenu l'Allemagne, on s’aperçoit que la frontière est encore (plus ou moins) visible. Il y a toujours "deux" Allemagne.

Ce n’est pas pour rien qu’environ six Allemands de l’ancienne RDA sur dix se sentent considérés comme des "citoyens de seconde zone" selon le dernier rapport des autorités sur l’unité de l’Allemagne.

La population est nettement plus âgée à l’Est (entre 46 et 48 ans en moyenne) qu’à l’Ouest (entre 40 et 44 ans). Il faut dire qu’énormément de jeunes ont quitté l’ex-RDA à la chute du mur: le taux de natalité a brusquement chuté à l’Est. Ce retard démographique a seulement été rattrapé au milieu des années 2000 et n’est pas compensé par l’immigration, sans doute à cause du manque de dynamisme.

Le taux de chômage deux fois plus élevé à l'Est

Il reste de très grandes exploitations agricoles à l’Est (comme à l’époque du communisme), mais le taux de chômage y est deux fois plus élevé qu’à l’Ouest et les revenus sont en moyenne 20% moins important, y compris dans la capitale Berlin.

Il y a aussi deux Allemagne sur le plan politique: les habitants de l’Est votent toujours massivement pour la gauche radicale, héritière de l’ancien parti unique. Sans aucune comparaison avec le vote des Allemands de l’Ouest. 

Quentin Vinet