RMC

Armes à feu aux Etats-Unis: le revirement de Donald Trump

Après avoir soutenu sans relâche le 2ème amendement, qui permet à tout américain majeur de porter une arme,  Donald Trump souhaite désormais relever l’âge légal pour acheter une arme. Une réflexion qui prend tout le monde de court.

La surprise du chef. 

Mercredi, lors d’une réunion avec des élus du Congrès à la Maison Blanche, le président américain a pris de court les républicains de son camp en se disant prêt à envisager diverses restrictions concernant l'utilisation des armes à feu pour empêcher de nouveaux massacres dans les établissements scolaires après la tuerie qui a fait 17 morts le 14 février dans un lycée de Floride. Alors qu'un grand nombre d'Américains ne sont pas prêts à la moindre limitation de leur droit à porter une arme prévu dans la Constitution.

"Pour acheter un pistolet aux Etats-Unis, vous devez attendre d'avoir 21 ans. Mais le fusil d'assaut utilisé en Floride, on peut se le procurer dès 18 ans. Je pense que c'est une chose sur laquelle nous devons réfléchir". 

Donald Trump se dit donc prêt à aller à l’encontre de la NRA, même s’il est un "grand fan", de l’organisation. Il est temps de réfléchir à la puissance de ce lobby. "Beaucoup d’élus en ont peur. C’est un problème", dit Donald Trump.

Ils prient... fusils à la main

Pourtant, ce n’est pas vraiment le discours des électeurs de Trump. A l’image de ces membres de "l’Eglise du sanctuaire", basée en Pennsylvanie. Réactionnaires, homophobes, adorateur de la NRA, ils ont réagi à leur façon à la Tuerie de Floride en priant... avec leurs fusils à la main lors du prêche de mercredi. 

Mais au-delà de ces fans, encore majoritaires, les mentalités commencent à bouger. Et la pression sur les entreprises fait son chemin. Deux chaînes de supermarchés, dont le géant Walmart ont pris la décision d’interdire la vente d’armes aux moins de 21 ans.

Matthieu Rouault & X.A