RMC

Attaque terroriste à Ouagadougou: quelles étaient les motivations des assaillants?

-

- - AFP

Un attaque non-revendiquée a fait au moins 30 morts vendredi à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Un attentat qui a également visé l'ambassade de France.

Vendredi matin, une trentaine de personnes ont été tuées lors d'une attaque menée contre l'état-major des forces armées à Ouagadougou, mais aussi contre l'ambassade de France et l'institut français.

Des témoins affirment que 5 hommes armés sont sortis d'une voiture et ont ouvert le feu sur des passants avant de se diriger devant l'ambassade de France. Une voiture piégée a également explosé dans l'état-major des armées, visant certainement une réunion du G5 Sahel.

Si elle n'a pas encore été revendiquée, cette attaque semble provenir de groupes jihadistes qui sévissent dans la région, comme l'explique le journaliste burkinabé Lamine Ould Salem qui a écrit plusieurs ouvrages sur le sujet du terrorisme.

"Dans la logique jihadiste, la France est un des soutiens principaux des régimes de la région"

"Ce pays qui a été épargné pendant de très longues années par les groupes jihadistes a connu quelques changements politiques ces dernières années avec la chute du président Blaise Compaoré en octobre 2014. Cela eu comme conséquence des changements au niveau des systèmes sécuritaires et de l'appareil militaire."

L'implication de la France au niveau militaire dans la région est logiquement une des raisons qui pousse les groupes jihadistes à attaquer ce qui représente la France dans cette zone.

"Dans la logique jihadiste, la France est un des soutiens principaux des régimes de la région, son influence politique, culturelle, mais aussi sa présence militaire fait qu'elle empêche ces groupes d'agir dans ces pays, et devient naturellement une des principales cibles", conclut Lamine Ould Salem.
J.A. avec la rédaction