RMC

Au G7, les dirigeants peinent à s'accorder sur le climat

La chancelière allemande Angela Merkel, le président des Etats-Unis Donald Trump et le président du Conseil italien Paolo Gentiloni, le 26 mai 2017 à Taormina en Sicile.

La chancelière allemande Angela Merkel, le président des Etats-Unis Donald Trump et le président du Conseil italien Paolo Gentiloni, le 26 mai 2017 à Taormina en Sicile. - Philippe Wojazer - pool - AFP

Les dirigeants des sept pays les plus riches du mondes (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Canada, Japon, Italie, Etats-Unis) sont réunis depuis hier en Sicile pour le sommet du G7. Lors de sa campagne électorale, Donald Trump a menacé de sortir de l'accord de Paris sur le climat, ce que les 6 autres Etats souhaiteraient éviter.

Le G7 cale sur le climat. Hier à Taormina en Italie, aucun accord n'avait été trouvé entre les 7 dirigeants des pays les plus riches du monde à l'issue d'une première journée de travail. 

En cause, l'attitude du président américain Donald Trump, qui avait menacé durant sa campagne de sortir de l'accord de Paris sur le climat. 

Paolo Gentiloni, président du Conseil italien dresse ce constat: "L'administration américaine a une réflexion interne sur la question, et les autres pays en ont pris acte. Nous avons pour notre part réaffirmé notre engagement total pour l'accord de Paris sur le climat."

Une manière de dire que la position de Donald Trump n’a pas évolué. Le président américain reste ferme face à ses homologues, au point qu’hier soir, l’entourage d’Emmanuel Macron ne pouvait dire si les sept Etats membres parviendraient à s’accorder sur un communiqué commun.

Face à Donald Trump, les six autres Etats parlent d’une même voix. Les participants ont par exemple alerté le président américain de l’importance d’être leader dans les domaines de la transition énergétique, raconte un conseiller du président Macron. Mais les Etats-Unis veulent attendre la fin du G7 pour se prononcer sur leur politique climatique.

L.A., avec Elisa Bertholomey