RMC

Affaire Ferrand: "le moindre soupçon tue le responsable politique"

Richard Ferrand, soupçonné de favoritisme après les révélations du Canard enchaîné, subit de nombreuses attaques des différents partis politiques. Son poste de ministre serait même menacé selon Maurice Szafran, journaliste chez Challenge et invité dans les Grandes Gueules.

Richard Ferrand parviendra t'il à conserver son poste de ministre? Après les révélations du Canard enchaîné mercredi dernier, ce proche d'Emmanuel Macron est très contesté par ses opposants politiques. Pour Maurice Szafran, invité des Grandes Gueules et journaliste chez Challenge, le ministre de la Cohésion des Territoires est victime des appels à la transparence totale des hommes politiques. 

"Ça va être extrêmement difficile et compliqué pour qu’il tienne. C’est la victoire des appels à la transparence totale des hommes politiques, qui doivent être nickel à tout point de vue, que ce soit politique, moral, financier. On est rentré dans un nouveau système. Si dans les jours qui viennent, le président de la République se rend compte que les sondages concernant les législatives baissent, il sacrifiera Richard Ferrand parce qu’il n’aura pas le choix".

Pour Maurice Szafran, la condamnation n’est pas juridique mais morale. "Ça ne compte plus qu’il n’y ait rien de délictueux, comme pour les emplois familiaux. On peut les considérer comme mauvais sur le plan moral, mais juridiquement c’est légal. C’est le contre-coût total de ce qui s’est passé en Veme République pendant 30-40 ans, où c’était opaque complètement. On savait que des ministres avaient sombré dans les affaires et il fallait que ce soit proche du crime pour qu’il se passe quelque chose. On est rentré dans le système exactement inverse où le moindre soupçon tue le responsable politique".

Les Grandes Gueules avec A. B.