RMC

Diffusion d'images des attentats: "Il y a un voyeurisme"

-

- - Barcelone, jeudi soir. - PAU BARRENA / AFP

De nombreuses vidéos montrant les victimes des attentats de Barcelone, ont été relayées sur les réseaux sociaux. Si les autorités demandent de ne pas partager les images, Georges Saline, président de l'association "13 novembre: fraternité et vérité", assure que les images peuvent permettre de sensibiliser.

Après les attentats de Barcelone et Cambrils, de nombreuses images (photos, vidéos) des attaques ont été diffusées sur les réseaux sociaux, notamment de La Rambla. Pourtant, les autorités en France et en Espagne demandent aux internautes d'arrêter de les relayer.

Si Georges Saline, président de l'association "13 novembre: fraternité et vérité", condamne tout de même les images les plus violentes, il assure qu'elles peuvent permettre de sensibiliser.

"Il y a un voyeurisme"

"C'est quelque chose que je condamne absolument, dans la mesure où on utilise l'image des personnes sans leur autorisation. En même temps, je comprends aussi qu'à certains moments des images choquantes peuvent être utiles. Elles permettent de sensibiliser à une cause", assure-t-il au micro de RMC.

"Ce qui est plus difficile à accepter c'est qu'il y a un voyeurisme" ajoute-t-il, affirmant que certains "se complaisent à regarder les images".

Arthur de Laborde (avec G.D.)