RMC

Enquête Mueller: pas d'entente prouvée entre Moscou et l'équipe de Trump

Le procureur spécial Robert Mueller a rendu les premières conclusions d'une enquête de près de deux ans sur la présidentielle de 2016.

Donald Trump se dit "totalement disculpé": l'enquête du procureur spécial Robert Mueller a conclu à l'absence d'éléments pour prouver une entente avec la Russie à la présidentielle 2016, ce qui lui permet d'envisager plus sereinement son avenir politique.

Mais si le procureur disculpe Trump et son entourage de collusion avec la Russie, il "n'exonère pas" le président américain de l'accusation d'entrave à la Justice dans cette affaire, selon un résumé du rapport Mueller publié dimanche. D'où les doutes de ses adversaires, qui voudraient en savoir plus.

De "très bonne humeur", selon l'un de ses porte-parole s'exprimant à son retour de son luxueux club en Floride dimanche, le président américain devait lundi et mardi recevoir à Washington un allié, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Puis, déjà en campagne pour 2020, il comptait reprendre dès jeudi ses meetings.

Les conclusions de l'enquête Mueller ont été rendues publiques dimanche par le ministre de la Justice Bill Barr. Et elles procurent une immense bouffée d'oxygène au milliardaire républicain dans la perspective de la prochaine présidentielle, où il entend briguer un second mandat de quatre ans.

"Pas de collusion, pas d'obstruction, DISCULPATION complète et totale", a tweeté le locataire de la Maison Blanche. Il dénonçait depuis des mois une "chasse aux sorcières" orchestrée par les démocrates qui n'auraient pas digéré sa victoire-surprise face à Hillary Clinton. "Honnêtement, c'est une honte que votre président ait eu à subir cela", a-t-il ensuite déclaré, dénonçant une "entreprise de démolition illégale qui a échoué".

Dans un courrier de quatre pages, M. Barr a indiqué que les investigations du procureur spécial n'avaient pas démontré que "l'équipe de campagne Trump ou qui que ce soit associé à celle-ci se soit entendu ou coordonné avec la Russie dans ses efforts pour influencer l'élection présidentielle américaine de 2016".

Les leaders démocrates du Congrès ont exigé dimanche soir la publication du rapport "complet", estimant que le ministre de la Justice n'était "pas un observateur neutre".

"La lettre du ministre de la Jutice (Bill) Barr pose autant de questions qu'elle apporte de réponses", ont écrit la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et le chef de file de la minorité au Sénat, Chuck Schumer. "Il est urgent que le rapport complet et tous les documents associés soient rendus publics", ont-ils ajouté.

Robert Mueller a mis un terme à ses investigations à l'issue d'une enquête de 675 jours sur laquelle très peu d'éléments ont fuité mais qui a tenu le pays en haleine, rappelant celle du Watergate qui a poussé Richard Nixon à la démission en août 1974.

Jean-Bernard Cadier et AFP