RMC

États-Unis: la polémique enfle après le suicide apparent de Jeffrey Epstein, le financier accusé d'exploitation sexuelle de mineures

Financier et figure de la jet-set américaine, inculpé pour exploitation sexuelle de mineures et dont le procès devait se tenir en 2020, Jeffrey Epstein a été retrouvé inanimé samedi 10 août dans sa cellule.

Accusé d'exploitation sexuelle de mineures, le financier américain Jeffrey Epstein risquait 45 ans de prison. Mais surtout, son procès menaçait d’éclabousser ses amis puissants. Alors depuis son suicide en prison, chacun y va de sa théorie y compris Donald Trump sur Twitter. Car malgré une première tentative de suicide quelques semaines plus tôt, Jeffrey Epstein n’aurait pas été suffisamment surveillé.

Aujourd’hui, le candidat à la primaire démocrate Joe Biden pointe du doigt une défaillance de l'administration Trump : "Je pense que lorsqu'un prisonnier est placé sous surveillance anti-suicide, il doit être surveillé. Et de près. Il a dû y avoir des manquements".

"Il y a des complices qui ont permis que tout ça arrive"

Pour le procureur général de New York l'affaire Epstein n'est pas close. L'avocat des victimes estime lui que le millionnaire n'est pas le seul responsable de ce trafic de mineures : "Il y a des complices qui ont permis que tout ça arrive, des complices actifs, ou d'autres passifs qui n'ont rien dit de ce qu'il faisait toutes ces années. Alors notre espoir maintenant c'est que les autorités fédérales les cherchent et continuent leurs investigations même après sa mort".

L’affaire pourrait avoir des retombées jusqu'en France où le milliardaire avait une résidence dans le 16e arrondissement de Paris. 

Sibylle Veron (avec G.D.)