RMC

"La France est coupable": les réfugiés de l'Ocean Viking toujours à la recherche d'un port d'accueil

Le navire de l'association SOS Méditerranée, l'Ocean Viking, est toujours à la recherche d'un port d'attache alors qu'à son bord se trouvent 234 migrants secourus en mer. Pour l'instant, l'Italie reste silencieuse aux appels pour accoster du bateau. L'Ocean Viking a donc décidé de mettre le cap sur la France, qui elle non plus ne s'est toujours pas exprimée.

L'Ocean Viking navigue toujours dans les eaux de la mer Méditerranée à la recherche d'un port d'attache. Faute de terre d'accueil, le bateau de l'association SOS Méditerranée, qui vient en aide aux migrants, a mis le cap sur les côtes françaises avec 234 réfugiés à son bord, alors que la France et l'Italie se rejettent la responsabilité.

Mardi soir, les services de la nouvelle Première ministre italienne d'extrême droite Giorgia Meloni ont remercié la France, qui, selon elle, acceptait d'accueillir l'Ocean Viking dans un de ses ports. Dans la foulée, les autorités françaises ont démenti et évoqué un "comportement inacceptable" de la part des autorités italiennes.

L'Italie doit "jouer son rôle" et "respecter ses engagements européens", a dénoncé ce mercredi le porte-parole du gouvernement Olivier Véran. "Le bateau est actuellement dans les eaux territoriales italiennes, il y a des règles européennes extrêmement claires acceptées par les Italiens qui sont, de fait, le premier bénéficiaire d'un mécanisme de solidarité financier européen", a ajouté Olivier Véran, dénonçant "l'attitude du gouvernement italien, et notamment les déclarations et le refus de laisser accoster ce bateau" était "inacceptable".

Mais dans le même temps, le gouvernement français n'a pas donné de signaux favorables à un débarquement de l'Ocean Viking et des 234 réfugiés dans un port français, se refusant toujours à dire s'il allait accueillir le navire.

"Elle en a toute la possibilité", estime pourtant ce mercredi sur le plateau d'"Estelle Midi", sur RMC et RMC Story, Fatima Benomar, militante associative. "La France est très coupable de laisser ces personnes comme elle le fait porte de la Chapelle à Paris", ajoute-t-elle.

"Pourquoi l'Algérie et le Maroc n'accueillent pas ces migrants?"

Pour Fred Hermel au contraire, "la France n'a plus les moyens d'accueillir les migrants": "Il y en a déjà beaucoup dont on n'arrive pas à s'occuper qui sont dehors dans des tentes à Paris", ajoute-t-il en référence à la porte de la Chapelle notamment. Et il s'interroge sur le rôle de certains pays du Magrheb: "Pourquoi l'Algérie et le Maroc n'accueillent pas ces migrants? Pourquoi c'est toujours l'Europe qui doit accueillir les migrants en Méditerranée?".

"Le gros problème de ces associations, c'est qu'ils sont complices des passeurs, des trafiquants d'êtres humains qui mettent les migrants sur des bateaux de fortune et contactent les organisations humanitaires. Et elles favorisent les passeurs", croit savoir Fred Hermel.

"Ce ne sont pas 234 migrants qui vont changer le quotidien de 67 millions de Français", lui répond Thierry Moreau. "La seule vague de submersion qu'on risque dans cette histoire, c'est celle qui va ensevelir des femmes et des enfants en Méditerranée", ajoute-t-il.

En attendant, la situation ne s'est pas débloquée pour l'Ocean Viking. Seule la Corse, dont le bateau se trouve à proximité, s'est dite prête à accueillir le navire. "La Corse est prête à accueillir temporairement l'Ocean Viking", a assuré le président de l'exécutif Corse Gilles Simeoni.

G.D.